Voirie

La définition d’un protocole-type pour les stratégies d’échantillonnage, de prélèvement et d’analyse des enrobés bitumeux est-il à l’étude ?

Par • Club : Club Techni.Cités

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les services du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE) ont été saisis de ces questions par plusieurs gestionnaires de réseaux routiers : en effet plusieurs d’entre eux opérant sur routes nationales, départementales ou sur voiries communales ont fait réaliser des contre-analyses de repérage amiante initialement positifs. Il semble, en première analyse, que certaines fibres, de même nature minérale que les fibres d’amiante, mais sans en avoir toutes les autres caractéristiques, puissent être confondues avec les fibres d’amiantes ajoutées, à une certaine époque, dans des enrobés routiers.

La direction générale du travail (DGT) qui a la responsabilité de la réglementation sur les repérages d’amiante, en a été alerté. Le repérage avant travaux constitue, en effet, le premier maillon de l’évaluation des risques du donneur d’ordre et de l’employeur et permet ainsi la mise en œuvre des mesures de prévention adaptées pour les salariés. Pour les travaux routiers, son introduction dans la réglementation est donc en préparation. Par ailleurs, les protocoles d’analyse des matériaux en place dans les chaussées sont stabilisés au travers de normes : préparation des échantillons et analyses en laboratoires. La qualité des analyses en laboratoire s’améliore sensiblement et la DGT a engagé plusieurs actions sur la qualification des entreprises qui établissent les stratégies d’échantillonnage et réalisent les analyses en laboratoire afin de fiabiliser les analyses faites sur les enrobés.

L’ensemble des ministères concernés (santé, écologie, travail) œuvrent de concert pour éclairer les acteurs de la filière routière sur leurs obligations et pour évaluer les risques sanitaires. Il s’agit en effet de définir le plus judicieusement, l’application de la réglementation relative à l’amiante aux travaux routiers. Des éléments d’information ont d’ores et déjà été transmis en décembre 2014 aux organisations professionnelles (en parallèle des directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi ou DIRECCTE), pour la gestion des chantiers de BTP pour lesquels des fibres d’amiante ou fragments de clivage sont détectées. Par ailleurs, des expertises sont actuellement menées sur les productions de granulats.

Enfin, la définition de la protection des travailleurs est directement liée à l’empoussièrement en fibres d’amiante généré par les travaux. Les préconisations actuelles, en particulier celles qui figurent dans les annexes du « guide d’aide à la caractérisation des enrobés bitumineux », pourraient évoluer en fonction des empoussièrements constatés sur chantiers, ce qui nécessite de réaliser un grand nombre de mesures d’empoussièrement.

Ces travaux sont en cours

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP