Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme territoriale

Exclusif : Terra Nova veut booster les métropoles

Publié le 01/06/2015 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Le think tank proche du PS veut doper le Grand Paris et Aix-Marseille-Provence. Un mouvement qui doit s’accompagner, selon Terra Nova, de la dévitalisation des départements. Un dessein loin d'être accompli, tant la genèse de ces deux métropoles se révèle ardue.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A l’origine d’un rapport qui, en 2011, avait jeté les bases de la réforme territoriale, Terra Nova entend pousser ses pions un peu plus loin. Dans une étude transmise en exclusivité à « La Gazette » et portant sur les métropoles du Grand Paris (MGP) et d’Aix-Marseille-Provence (AMP), le think tank proche du PS milite pour une armature urbaine musclée. Le reflet d’échanges menés avec des spécialistes de ces territoires, comme le géographe Frédéric Gilli, le sociologue Jean Viard, l’urbaniste Gérard Lacoste, le président de l’Atelier international du Grand Paris, Pierre Mansat, ou le directeur du projet métropolitain d’Aix-Marseille-Provence, Vincent Fouchier.

La matrice des villes-länder

Le verdict du think tank est sans appel : le périmètre des métropoles du Grand Paris et d’Aix-Marseille-Provence, destinées à voir le jour le 1er janvier 2016, doit être revu. Et épouser les contours, d’une part, de l’Ile-de-France, d’autre part, des Bouches-du-Rhône. Des opérations qui passent par la dévitalisation des départements. Dans le premier cas, il s’agit de fusionner le gros des compétences locales au sein d’une collectivité à dimension mondiale, taillée sur le modèle des villes-Länder de Berlin, Brême et Hambourg. Dans le second, le but est d’en finir avec les guerres de clocher et la balkanisation de l’action publique.
Attractivité et solidarité : les métropoles, selon Terra Nova, doivent marcher sur deux pieds. Le défi n’est pas mince. Les futures entités accuseront un demi-siècle de retard sur leur consœur de Lyon, portée sur les fonts baptismaux par la loi de 1966 sur les communautés urbaines.
Ainsi, Terra Nova fait fi des charges des élus contre ces « monstres centralisés et technocratiques ». C’est dans le cadre de la métropole d’Aix-Marseille-Provence que doivent, martèle-t-il, être arrêtés les plans locaux d’urbanisme (PLU). Le think tank s’oppose à tout droit de veto des maires. Ceux-ci n’ont, à ses yeux, pas fait leurs preuves : « Près de la moitié des communes des Bouches-du-Rhône n’ont pas encore élaboré de PLU. »
Pour la MGP, Terra Nova se montre plus magnanime, plaidant pour un pilotage à l’échelon des territoires formés d’au moins 300 000 habitants. Un mouvement qui a vocation à s’accompagner d’un schéma de cohérence territoriale. « L’objectif de ce dispositif plus approfondi que le schéma directeur de la région Ile-de-France est de favoriser la construction de logements autour des gares du nouveau réseau de transport Grand Paris express », éclaire Pierre Musseau, coordonnateur du pôle « ville » de Terra Nova. Les élus métropolitains ont vocation à avoir les mains libres. Terra Nova réduit en effet le préfet de la région Ile-de-France à une mission inédite : « s’assurer que les ressources de la région métropole bénéficient au reste du pays ».

Moins de 100 élus

Quoi qu’il en soit, le think tank n’entend pas gonfler les effectifs des élus. Au risque de priver des maires de toute représentation propre, il recommande un seuil maximal de 100 conseillers métropolitains désignés selon le mode de scrutin en cours dans les régions.
Si, comme cela est probable, de telles élections ne sont pas organisées avant l’horizon 2020-2021, Terra Nova a d’ores et déjà son plan B : « Le conseil métropolitain pourra être constitué dès 2016 par une émanation, d’un côté, des conseillers régionaux franciliens, de l’autre, des conseillers départementaux des Bouches-du-Rhône. »

Références

L'étude

Cet article est en relation avec les dossiers

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Exclusif : Terra Nova veut booster les métropoles

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

02/06/2015 08h59

C’est quoi un think tank ?
En français ça se traduirait par groupe de pression, organisation d’influence, lobby?
Ça ne me plaît pas.
Du tout.
Ce n’est pas à ce genre d’organisme de décider de la politique de la France.
C’est à des personnes élues.

Isabel95

02/06/2015 10h53

Ouf! Enfin on regarde la grande(?) banlieue et on examine le projet avec plus d’ambition tant qu’on y est , Il faut aussi redessiner le tracé du grand metro pour désenclaver le Val d’Oise, oublié, et encore très mal relié à Paris et choisir les gares sans arrières pensees autres que l’intérêt collectif : utiles au plus grand nombre et aussi simples que possible à réaliser…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement