Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Logement social

Les offices publics de l’habitat amortisseurs de la crise, jusqu’à quand ?

Publié le 27/05/2015 • Par Delphine Gerbeau • dans : Actu expert santé social, France

La Fédération des offices publics de l'habitat tient son assemblée générale annuelle à Nancy les 27 et 28 mai. Placée sous le thème "les offices, acteurs du pacte républicain", l'AG est l'occasion pour les bailleurs publics de montrer leur action en terme de parcours résidentiel des habitants, mais aussi de revenir sur les inquiétudes liées à la réforme territoriale, et aux financements de plus en plus tendus.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La crise économique qui n’en finit pas se lit aussi dans l’occupation du parc social : la fédération des OPH constate une paupérisation de ses occupants. Ainsi sur l’ensemble du parc social des OPH, 64% des locataires ont des revenus inférieurs de 60% aux plafonds des logements PLUS (34742 euros hors Ile-de-France) selon les chiffres de l’USH. Or sur la période 2012 – 2014, les nouveaux entrants sont 72% dans cette situation, signe que les bailleurs sociaux accueillent des demandeurs de plus en pauvres.

Dans ce contexte, le taux de rotation dans le parc est en baisse, il est environ à 9%, plus bas en Ile-de-France. « Les gens n’arrivent plus à sortir du parc social », résume Alain Cacheux, le président de la fédération des OPH. Les bailleurs commencent cependant  à initier des démarches pour travailler sur les mutations dans le parc, c’est-à-dire répondre aux demandes de changement de logements, ou les favoriser. Ils sont ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les offices publics de l’habitat amortisseurs de la crise, jusqu’à quand ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement