Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Comptabilité publique

Gestion comptable : la DGFIP veut optimiser la chaîne des contrôles

Publié le 27/05/2015 • Par Fabienne Proux • dans : Actu experts finances

La réduction des dépenses publiques passe aussi par une modernisation des processus comptables. La direction générale des finances publiques (DGFIP) veut profiter de la dématérialisation pour faire évoluer les relations entre le comptable public et l’ordonnateur et notamment le contrôle des mandats.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Lors des assises des finances locales organisées par la Fondafip et la ville de Paris le 18 mai, Nathalie Biquard, cheffe du service des collectivités locales à la direction générale des finances publiques (DGFIP), a dévoilé quelques pistes d’innovations techniques envisagées par l’Etat pour moderniser la fonction comptable.

La dématérialisation progressive des échanges permet notamment de revoir les méthodes de travail en vigueur entre le comptable public et l’ordonnateur afin de les moderniser et d’en renforcer l’efficacité. « Pour notamment optimiser la chaîne des contrôles, nous travaillons sur deux pistes de développement », a indiqué Nathalie Biquard, « la première concerne le contrôle partenarial et la seconde la transposition dans la sphère locale du modèle du service facturier existant au niveau des dépenses de l’Etat. En évitant les doublons, ces deux évolutions doivent se traduire par des gains de temps et des économies ».

Expérimentation du service facturier

Le ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gestion comptable : la DGFIP veut optimiser la chaîne des contrôles

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement