Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Nomination

Un préfet à la tête des services du département d’Indre-et-Loire

Publié le 26/05/2015 • Par Christine Berkovicius • dans : Régions

Après une longue pratique des services de l’État, Gilles Lagarde est passé de l'autre côté du miroir, au service des élus.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dans sa carrière de haut fonctionnaire, Gilles Lagarde, préfet du Loir-et-Cher jusqu’à l’an dernier, a quasiment tout fait. Mais à 55 ans, il lui manquait une expérience pour satisfaire sa curiosité : celle du travail dans une collectivité locale. C’est désormais chose faite : il vient de prendre ses nouvelles fonctions de directeur général des services en Indre-et-Loire, département perdu par la gauche en mars dernier et présidé par l’UDI Jean-Yves Couteau. « Cela faisait longtemps que j’en avais envie », confesse celui qui, depuis sa sortie de l’ENA en 1989, a toujours aimé « soulever le capot, pour voir comment les choses marchent de l’intérieur ».

Une collectivité de 2.700 agents

La preuve, ce Bourguignon originaire du Creusot a occupé à peu près tous les postes possibles au sein de la préfectorale. Il a aussi passé quelques années à Bruxelles, dirigé notamment l’agence régionale de santé de Haute-Normandie et travaillé aux côtés de Roselyne Bachelot au ministère de la Solidarité et de la Cohésion sociale en tant que directeur de cabinet, de 2010 à 2012, avant d’être nommé préfet dans le Loir-et-Cher, où il réside toujours. Avec ce nouveau poste « opérationnel » à Tours, à la tête d’une collectivité de 2.700 agents, dotée d’un budget global de près de 600 millions d’euros, ce touche-à-tout devrait satisfaire son « goût du terrain ». Bon connaisseur de l’environnement ligérien pour l’avoir déjà pratiqué pendant deux ans, il aborde toutefois des horizons encore inconnus pour lui. « Habituellement, je travaillais en partenariat avec les élus. Là, je suis sous leur autorité ». Et de conclure: « C’est un autre métier… »

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un préfet à la tête des services du département d’Indre-et-Loire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement