Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Billet] Santé

Paresse coupable – Olivier Mariotte, président de Nile

Publié le 17/02/2017 • Par Auteur Associé • dans : A la Une santé social, Actu Santé Social

Mariotte-Olivier
D.R.
Personne n’y croyait. Quand nous avions effrontément créé « Santé au 55 Faubourg », c’était dans l’objectif avoué de pallier une carence chronique. En 2002, en 2007 comme en 2012, la santé n’avait pas fait l’objet de programmes et de propositions : « pas clivant », « trop dangereux », « inintéressant pour les citoyens ».

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Les think tank s’adonnaient sempiternellement au même exercice : un tissu de dogmatisme, une architecture d’un système hors sol ou un embrouillamini de câlins corporatistes, dans le but d’attraper les bonnes âmes des différentes catégories professionnelles.

Et puis voilà. Malgré tous ces propos lénifiants, près de 75 % des Français souhaitent que la santé soit au cœur de l’élection présidentielle. Ceci montre bien que sous la rhétorique couvent les inquiétudes et que les Français pensent, en fin de compte, que la vieille Sécu ne pourra pas ad vitam aeternam tenir à coup de bouts de ficelle financiers ou de rafistolages pseudo-solidaires.

Il va falloir réfléchir pour que la santé d’aujourd’hui ne soit pas le fardeau des citoyens de demain. Cela prouve aussi que limiter, chaque année, l’avenir de la sécurité sociale à une simple discussion budgétaire est faire preuve de paresse coupable.

La santé mérite mieux, et surtout du courage, même si les solutions, au fil des années, se sont réduites comme peau de chagrin. Oui, il va falloir en parler. Et sans tabou.

Références

  • Contact : olivier.mariotte@nile-consulting.eu

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Paresse coupable – Olivier Mariotte, président de Nile

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement