Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Mise en accessibilité

Accessibilité : profiter des délais pour planifier ses investissements

Publié le 22/05/2015 • Par Claire Chevrier • dans : Actu experts finances

Website Accessibility Concept
Fotolia
Les collectivités ont trois à neuf ans de plus pour rendre accessibles leurs établissements recevant du public à tous les handicaps. Il reste à arbitrer quels locaux garder et lisser les dépenses par une programmation pluriannuelle.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Si la mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP) reste obligatoire, les collectivités disposent désormais d’un délai supplémentaire de trois à neuf ans pour s’y conformer, selon l’ordonnance du 26 septembre 2014. Celle-ci allège, en outre, certaines règles : les rampes amovibles sont dorénavant autorisées, tout comme un élévateur plutôt qu’un ascenseur. Les portes peuvent mesurer 80 cm de large contre 90 cm, les marches 17 cm de haut et non plus 16 cm, etc.

Des assouplissements qui éviteront certains travaux et minoreront le coût d’autres. En effet, le prix d’un élévateur pour franchir quelques marches se situe entre 10 000 et 45 000 euros contre 50 000 à 100 000 euros pour un ascenseur, celui d’une rampe amovible s’élève à 2 000 euros contre 10 000 s’il s’agit d’une rampe fixe en béton(1).
Toutefois, selon les bâtiments, les investissements varient : « En fonction des lycées, nos coûts de travaux de mise en accessibilité vont de 50 à 2 250 euros hors taxes par ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Accessibilité : profiter des délais pour planifier ses investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement