Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Grande pauvreté et réussite : l’école aurait-elle une « préférence pour l’inégalité » ?

Education

Grande pauvreté et réussite : l’école aurait-elle une « préférence pour l’inégalité » ?

Publié le 15/05/2015 • Par Michèle Foin • dans : A la une, Actu expert Education et Vie scolaire, Actu expert santé social, France

lehman_11
Flickr CC by lehman_11
Deux rapports sur la réussite scolaire des plus démunis, rendus publics ce mardi 12 mai 2015, dressent un constat implacable sur la façon dont l’école s’empare de cette question, et avancent de multiples pistes pour enfin « faire le choix de la solidarité ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que la polémique sur la réforme du collège fait rage entre le gouvernement qui défend une école plus égalitaire, et ses opposants qui crient au nivellement par le bas, deux rapports sur la réussite scolaire des plus démunis, rendus publics ce mardi 12 mai 2015, remettent opportunément les pendules à l’heure. Le premier, « Une école pour la réussite pour tous », avis réalisé par le Conseil économique social et environnemental (Cese) donne la parole à ceux qui ne l’ont jamais sur l’école : les parents vivant dans la grande pauvreté. Le second, intitulé « grande pauvreté et réussite scolaire », réalisé par l’Inspection générale de l’Éducation nationale, dresse un constat alarmant sur la façon dont l’école répond à la grande pauvreté.

Les deux rapports s’inscrivent dans le sillon de la loi pour la refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013 dont l’un des objectifs est de réduire les écarts de réussite liés aux origines sociales. C’est la première fois que ces deux ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grande pauvreté et réussite : l’école aurait-elle une « préférence pour l’inégalité » ?

Votre e-mail ne sera pas publié

BELKAID

16/05/2015 09h13

L’inégalité existe partout et dans tous les domaines!

Au vu depuis des décennies déjà, le but de l’Education Nationale est de préparer l’Elite. Ceux qui ne suivent pas, tant pis pour eux, ils iront en apprentissage…

Les programmes scolaires manquent de pertinence. L’orientation chez les pré-ados est une catastrophe.
Il est très compliqué de s’épanouir à l’école pour ceux qui ne souhaite pas rentrer dans le moule…
La France a un potentiel énorme grâce à tous ses enfants issus de la diversité.
Je pense que les outils qui sont en place ne répondent pas à ce qu’attendent certains parents et enfants.
Il y a très peu de concertation entre les pouvoirs publics, les parents et les enfants.
De plus, nous sommes dans une société de consommation, une mondialisation, tous ces éléments extérieurs peuvent engendrer de la frustration chez certaines familles.

Par ailleurs, ce souci de valoriser des compétences chez un jeun doué, uniquement sur des matières tels que le français ou les maths, me semblent réducteurs et improductifs.
Le théâtre, le sport, le dessin, la musique… sont des éléments et des choix importants pour certains, dans la construction d’un parcours professionnel ou d’un projet de vie.
Mettons l’enfant, le jeune au centre du projet éducatif.
C’est elle, lui, l’acteur de demain!

LB

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement