Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Transmission des valeurs républicaines : les Assises de l’école livrent peu d’innovations

Education

Transmission des valeurs républicaines : les Assises de l’école livrent peu d’innovations

Publié le 13/05/2015 • Par Stéphanie Marseille • dans : France

Signature de la charte de la laïcité par les parents, inclusion des commémorations patriotiques dans les projets d’établissement..., les mesures présentées ce mardi 12 mai à la Sorbonne s’égrènent comme un inventaire à la Prévert un peu fatigué.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Concluant une matinée de tables-rondes présentant la démarche des Assises de l’école visant à transmettre les valeurs républicaines à tous les enfants, la ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a enchaîné les annonces. Mais, en dépit de la tenue de 1325 débats sur tout le territoire entre février et avril, la matinée a dévoilé peu de nouveautés – et pour cause : les mesures ne visent qu’à décliner le plan en 11 mesures décidé en janvier dernier.

Faciliter le lien avec les parents

Les débats font remonter l’importance des liens avec les parents, la nécessité de trouver des espaces et des modes d’échanges plus importants entre parents et équipes enseignantes, tout en soulignant l’écueil du manque de compréhension du fonctionnement de l’institution pour certains parents. Au nombre des idées avancées, les Assises concluent à la nécessité de partager les règlements intérieurs et la charte de la laïcité avec les parents – ce qui a déjà cours dans certaines écoles. Insistant sur la nécessité de ne pas briser la dynamique impulsée par les débats locaux, Najat Vallaud-Belkacem a fait allusion à leur poursuite l’an prochain et annoncé deux mesures pour faciliter le lien parents-école :  le lancement d’un chantier de simplification des démarches administratives des parents et la création éventuelle d’un statut de parent délégué.

A lire aussi Laïcité et mixité sociale, deux priorités de l’école pour Najat Vallaud-Belkacem

Rôle des collectivités

Hormis l’annonce d’une convention avec le CNFPT en vue d’organiser des formations communes aux agents de l’Education nationale et des collectivités, vieille antienne portée par les agents territoriaux, peu de scoop ici : le trio gagnant des outils favorisant l’apprentissage des valeurs républicaines s’intitule PEDT/PRE et contrat de ville. Comme en janvier dernier. A ce titre, le site internet du ministère de l’Education nationale dédié aux PEDT s’est enrichi d’un volet consacré à l’inclusion de la laïcité dans les projets.

L’encouragement de la mixité sociale et scolaire, autre point mis à l’honneur mardi 12 mai, fait quant à lui le lien avec les annonces concernant le remaniement de la carte scolaire. En lien avec les conseils généraux, l’Education nationale redéfinit les secteurs de recrutement des collèges et en annoncera la liste avant l’été. La ministre annonce aussi la diffusion, dans les établissements, d’indicateurs de mixité sociale.

Les hérauts de la réserve citoyenne

4600 personnes se sont déjà inscrites à la réserve citoyenne, dont la naissance a été officialisée le 12 mai par Najat Vallaud-Belkacem. Au rang des premiers signataires mardi, on trouvait certes les mouvements d’éducation populaire (Francas, Ligue de l’enseignement, CEMEA), mais aussi l’association des anciens députés ou l’ENA, qui entend imposer les engagements associatifs à ses élèves et dont la directrice incite à se rendre « auprès des populations les plus en besoin ». Cette réserve fonctionne comme un annuaire de volontaires, dont la candidature subit cependant les fourches caudines du ministère avant inscription sur le registre. La liste des volontaires est mise à disposition des enseignants, libres d’y piocher pour leurs projets. Ces derniers demeurant cependant soumis à l’observation tâtillonne des conseillers pédagogiques, rien ne dit que le recours aux réservistes facilitera effectivement la mise en place de projets visant à transmettre les valeurs républicaines. Certaines assises locales ont en effet remonté le fait que, dans la relation école/collectivités, ce qui coince souvent, ce sont les procédures administratives internes à l’Education nationale. Mais sur ce point : silence radio.

Les autres mesures

On retiendra notamment :

  • les établissements scolaires accueilleront 5000 jeunes en service civique dès la rentrée, pour épauler les enseignants dans leurs projets et apaiser le climat scolaire (la question de leur n’a pas été abordée) ;
  • la maîtrise du français comme mesure de lutte contre les inégalités, au travers des nouveaux programmes de maternelle et l’évaluation des enfants en CE2 ;
  • les concours de l’Education nationale mesureront la capacité des candidats à transmettre les valeurs républicaines ;
  • tenue d’une université d’été des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) pour assurer que la laïcité, l’animation des débats et l’usage des médias fassent bien partie des programmes ;
  • diffusion d’un livret sur la laïcité à la rentrée 2015 et d’un site-portail sur les valeurs républicaines ;
  • création de conseils de vie collégiens et encouragement à la fabrication d’un média dans chaque établissement par les élèves ;
  • lancement d’une campagne de communication dédiée aux jeunes sortis de l’école sans qualification pour lutter contre le décrochage scolaire ;
  • mise en place, à la rentrée 2015, d’un nouveau parcours individuel d’information et de découverte du monde économique et professionnel ;
  • mise en place, dans chaque département, d’un comité départemental d’éducation à la santé et à la citoyenneté.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Transmission des valeurs républicaines : les Assises de l’école livrent peu d’innovations

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement