Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Citoyennage

Libérer la parole des personnes âgées en Ehpad

Publié le 10/02/2017 • Par Nathalie Levray • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

senior-avis-UNE
zinkevych - Fotolia
Un programme de l’AD-PA en direction des personnes âgées vivant en établissement ou accompagnées à domicile favorise leur expression citoyenne. Il améliore leur quotidien et fait évoluer les pratiques professionnelles.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

«Si l’âge ou le handicap ne constitue pas, en principe, un frein à la citoyenneté, la participation à la vie de la cité est rendue plus difficile par les contraintes de la vieillesse et de l’organisation des professionnels », constate Patrick Couratin, correspondant AD-PA des Côtes-d’Armor (1) et directeur de l’association Jeanne-Guernion à Saint-Brieuc. Alors quand ce directeur rencontre Citoyennage (2) en 2013, il l’adopte : « j’ai eu le coup de foudre ».

Pas de cadre réglementaire

« Les personnes âgées sont des citoyens qui peuvent s’exprimer ». La phrase est d’une telle évidence pour Patrick Couratin qu’il l’applique aussitôt dans l’Ehpad qu’il dirige à Saint-Brieuc : pas d’action sans avis des résidents. Il fait même connaître la démarche dans son département : Citoyennage Bretagne est né. Rien à voir avec le conseil de la vie sociale (CVS) qui compte plutôt les proches et traite de questions internes.

« Les relations dans Citoyennage sont équilibrées et non dépendantes. Pas de cadre réglementaire, une parole libre et une ouverture sur l’extérieur. C’est simple pour le directeur : établir un calendrier et écouter », affirme Patrick Couratin. Même si la mobilisation, dépendante de l’état de santé des pensionnaires, peut être faible en nombre – 12 sur 100 à Saint-Brieuc – elle est de qualité car les personnes âgées parlent d’elles et représentent les autres. Elles nous « redonnent conscience de ce qui se vit ici et maintenant ». Et parlent avec bon sens.

Ehpad volontaires

Citoyennage s’organise autour de plusieurs Ehpad volontaires d’un territoire. Une réflexion est menée dans chacun des établissements sur un thème choisi par les résidents entre eux. « Pas question d’influer sur ce choix ! », s’exclame le directeur. Les professionnels ne participent que pour aider à rédiger les comptes rendus et à organiser les choses. « On se cale sur le temps des personnes âgées », précise Patrick Couratin.

L’événement phare se tient sur deux ou trois jours dans un cadre autre que celui des établissements : du tourisme, une soirée et le colloque. À la tribune, les personnes âgées, et dans la salle les professionnels qui écoutent. « Une formation à part entière », pour le directeur. À la fin de la manifestation, une synthèse est rédigée, lue et communiquée à la presse. Au retour, elle est diffusée à tous les membres du personnel pour qu’ils se l’approprient.

Risquer l’écoute

Cette étape est « la plus compliquée », avoue Patrick Couratin : il faut que les écrits se traduisent en actes. « Les personnes âgées nous poussent pour obtenir des résultats concrets », glisse-t-il. Et il y en a ! Citoyennage a déjà vu naître une commission des menus, la reconnaissance d’un rôle social et de la solidarité entre les résidents, l’accueil des nouveaux pensionnaires qui le souhaitent par les anciens, la préparation des conseils de la vie sociale : « il faut oser l’expérience et risquer l’écoute ! ».

Romain Gizolme, directeur de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) et coordinateur de Citoyennage

« Ne pas parler à leur place mais les aider à prendre la parole »

« Les personnes âgées s’expriment, les professionnels écoutent ». Le slogan de l’association Citoyennage – contraction de citoyenneté et de grand âge – exprime sa volonté : promouvoir la citoyenneté des personnes âgées. Il faut favoriser l’expression des personnes âgées car elles sont les meilleures expertes du vieillissement. À cette expertise, elles associent la pratique des établissements où elles résident ou des services qui les accompagnent quand elles vivent chez elles. Le principe est de ne pas parler à leur place mais de les aider à prendre la parole. La démarche créée en Ile-de-France s’étend à ­l’Auvergne, la Bretagne et Rhône-Alpes. Une cinquantaine d’établissements participent. Le projet est reconduit pour 2016-2018. La CNSA et la Fondation de France le soutiennent. Nous travaillerons dans ce cadre à accompagner les directeurs et les cadres à rejoindre Citoyennage à l’aide d’un temps de coordination et de conseil, et à former les professionnels à la prise en compte de la parole des personnes âgées et aux pratiques de coconstruction.

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Information : 01 55 12 17 24, ad-pa@orange.fr Retour au texte

Note 02 Citoyennage est soutenu par la CNSA, la Fondation de France et le département du Val-de-Marne. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Libérer la parole des personnes âgées en Ehpad

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement