Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Enquête

Le sentiment d’insécurité plus fort dans les quartiers prioritaires, la délinquance réelle inférieure

Publié le 07/05/2015 • Par Hervé Jouanneau • dans : Actu experts prévention sécurité

Le rapport 2014 de l'Observatoire national des zones urbaines sensibles, publié le 6 mai 2015, montre que le sentiment d'insécurité "reste deux fois plus fort en ZUS qu'en dehors" et s'efforce d'identifier les raisons de cet écart observé chaque année. Il observe également que les faits de délinquance y sont moins nombreux, à l'exception des atteintes aux personnes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les habitants des zones urbaines sensibles (ZUS) se déclarent plus souvent en insécurité dans leur quartier que ceux vivant dans un autre quartier des mêmes agglomérations. En 2014, ils étaient 25% à éprouver un sentiment d’insécurité contre 14% des autres habitants des mêmes agglomérations.

Ce constat, relayé par le rapport 2014 de l’Observatoire national desZUS, n’est pas nouveau. Comment expliquer ce phénomène ?

Une analyse basée sur plusieurs enquêtes annuelles de l’enquête « Cadre de vie et sécurité » de l’Insee tente de répondre à cette question.

Effet « ZUS » – Cette analyse met en évidence un « effet ZUS » spécifique. « Un habitant de ZUS a ainsi 1,5 fois plus de risque de se déclarer en insécurité qu’un habitant qui réside en dehors d’une ZUS ».

Cependant, notent les rapporteurs, « l’environnement du quartier ou les ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le sentiment d’insécurité plus fort dans les quartiers prioritaires, la délinquance réelle inférieure

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement