logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/356417/apprentissage-les-regions-revendiquent-des-budgets-a-la-hausse/

EMPLOI
Apprentissage : les régions revendiquent des budgets à la hausse
Michèle Foin | France | Publié le 05/05/2015 | Mis à jour le 06/05/2015

Accusées par le Medef de baisser leurs financements de l’apprentissage alors que les contrats d’apprentissage sont en berne, les régions démentent tout désinvestissement et avancent des propositions pour relancer la machine.

Décidément, la pilule ne passe pas auprès des régions. Récemment accusées par le Medef [1] de ne pas tenir leurs engagements politiques à l’égard de l’apprentissage, avec des budgets en baisse dans 17 régions sur 22, alors que 200 millions d’euros de taxe d’apprentissage venaient de leur être transférés, les régions ont riposté lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 5 mai 2015. A une semaine de la « réunion de mobilisation pour l’emploi » qui doit se tenir à Matignon, pour préparer la rentrée 2015 de l’apprentissage en présence des présidents de régions et des partenaires sociaux, l’Association des régions de France (ARF) a tenu à mettre les pendules à l’heure sur leur engagement à l’égard de l’apprentissage, ainsi qu’à faire quelques propositions pour le stimuler.

Erreurs de calcul

« Non, nos budgets ne sont pas en baisse. Les calculs du Medef incluent la prime aux employeurs d’apprentis, que les régions versent aux entreprises pour le compte de l’Etat. Or le régime des primes a changé en 2015. Nous n’en sommes pas responsables. Hors primes aux employeurs d’apprentis, les budgets de fonctionnement d’apprentissage des régions sont au contraire à la hausse dans presque toutes les régions ! » a insisté Alain Rousset, président de l’ARF. En effet, la prime de 1000 euros est dorénavant réservée aux employeurs de moins de 11 salariés, au lieu de 20 auparavant. Par ailleurs, en septembre 2014, l’Etat a décidé d’octroyer une nouvelle aide au recrutement d’apprentis pour les entreprises de moins de 250 salariés qui ne prendra effet qu’à la rentrée prochaine, compte tenu de la date d’adoption de la loi de finance pour 2015.

Réhabilitation des CFA

« Nous avons maintenu nos efforts, sans fermer de section d’apprentissage, alors que les effectifs sont en baisse (-4,4% par rapport à 2014). Nous réhabilitons les Centres de formation des apprentis (CFA), alors que cela n’entre pas dans le champ de nos compétences. Tout cela nécessite des investissements très lourds, que nous menons dans le cadre des investissements d’avenir. L’appareil de formation est là. Tout est prêt pour accueillir des apprentis lorsque les entreprises seront davantage au rendez-vous. A ce moment là, mécaniquement, les budgets augmenteront », a de son côté ajouté Pascale Gérard, présidente de la commission formation professionnelle à l’ARF. D’après les chiffres de l’ARF, la contribution globale des régions pour l’apprentissage a en effet augmenté de 1% sur le fonctionnement entre 2014 et 2015, hors prime aux employeurs d’apprentis, et de 3,8% sur l’investissement.

4 propositions pour éviter l’hémorragie

Lors de la réunion du 12 mai prochain, les régions comptent faire quatre propositions au gouvernement :

POUR ALLER PLUS LOIN