Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Observatoire de la dette Finance Active 2015

Le marché de la dette locale se stabilise mais ne profite pas à tous

Publié le 07/05/2015 • Par Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France, Infographies finances

GAZ17_finances
La Gazette
Malgré une surliquidité qui s’accentue, le marché du crédit aux collectivités s’est stabilisé, offrant de meilleures conditions d’emprunts. Mais toutes les collectivités ne pourront pas en profiter.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que les collectivités lancent depuis l’an dernier des messages alarmistes sur leur équilibre financier, l’année 2014 a été en fait plutôt paisible sur le marché de la dette. Après un cycle de tumulte – provoqué notamment par la chute de Dexia et l’arrivée de nouveaux concurrents : La Banque postale, la Caisse des dépôts, la BEI -, le marché du crédit aux collectivités est désormais stabilisé, selon les conclusions du cabinet Finance active dans son observatoire 2015 (lire l’encadré).


L’étude des principaux ratios de la dette, qui fait autorité depuis dix ans et que « La Gazette » publie en exclusivité, montre qu’en 2014 « les conditions d’emprunts se sont globalement assouplies du fait principalement de la compétition accrue entre les sources de financements et les banques commerciales », explique Mathieu Collette, responsable des études économiques et financières au sein de Finance active.

Hyperconcurrence

La méfiance des acteurs face à la baisse des dotations et leur tentation de freiner leurs besoins de financement n’a pas eu d’impacts majeurs sur le montant des emprunts sollicités en 2014, qui passe de 6,8 milliards en 2013 à 8,2 milliards en 2014. Pour autant, le besoin de financement, évalué entre 18 à 20 milliards, reste encore cette année bien inférieur à l’offre potentielle du marché, à hauteur d’une trentaine de milliards. Ainsi, le taux moyen passe de 3,08 % en 2014 à 2,4 % sur une maturité moyenne de dix-sept ans. En conséquence, les marges des ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le marché de la dette locale se stabilise mais ne profite pas à tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement