Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Politique de la ville

Aider les banlieues ? La solidarité des Français aurait faibli en 2014

Publié le 28/04/2015 • Par Hugo Soutra • dans : Actu prévention sécurité, France

Le regard des Français sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville se durcit, selon une récente étude du Crédoc (mais basée sur des données 2014) : ils seraient plus nombreux à associer les habitants des banlieues à des images négatives.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) est sans appel : la société française est moins encline qu’il y a cinq ans à aider les banlieues et les populations démunies en général. Précaution méthodologique d’importance : ces conclusions reposent sur des entretiens conduits en face à face en… janvier 2014.
Selon le Crédoc, une autre étude réalisée auprès du même échantillon mais cette fois-ci au début de l’année 2015 – soit après les attentats ayant frappé Charlie Hebdo, une policière municipale ainsi qu’un supermarché casher –, encore en cours d’analyse et donc à ce titre non publiée, ferait part d’un regain de tolérance et de solidarité.

En 2014 donc, bien avant les attentats de janvier 2015, 78% des sondés se disaient un peu ou beaucoup préoccupés par la thématique controversée des « quartiers sensibles », et 85% par le problème des discriminations. Des chiffres à priori positifs… que nuance immédiatement le Crédoc. « L’intérêt que les Français portent à ces questions a diminué de six et trois points au cours des cinq dernières années. En même temps, le regard que portent nos concitoyens sur les quartiers sensibles s’est durci. »

Défiance grandissante dans les institutions

Si 74% et 73% des interviewés estiment que la rénovation du parc immobilier et le développement des transports en commun serait efficace pour améliorer la situation dans ces quartiers, ils ne sont que 35% (contre 43% en 2009) à voir une solution dans l’apport de plus d’aides financières aux habitants.

« Cette évolution s’inscrit dans une tendance plus générale de la société française qui tend de plus en plus à ne compter que sur elle-même, qui s’explique à la fois par une défiance grandissante dans les institutions et leur capacité d’infléchir le réel dans le contexte de la crise, une forte inquiétude vis-à-vis des risques de déresponsabilisation du modèle social et la valorisation de la liberté et l’autonomie individuelle » analyse le Crédoc.

La Gazette des communes a sélectionné, de façon non exhaustive, quelques autres chiffres notables figurant dans cette étude :

  • La délinquance est particulièrement présente dans les « quartiers sensibles » selon 92% des interviewés, contre 90% lors de la précédente enquête.
  • 36% des sondés (+11 points) pensent en 2014 qu’il manquerait dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, des centres de police de proximité. En première position, (41 % mais -1 point) sont cités « des activités pour les jeunes ».
  • 82% considèrent que le développement de la police de proximité serait un moyen efficace pour améliorer la situation, contre 75% en 2009.
  • 76% des sondés (+ 5 points) se prononcent plutôt en faveur de punitions plus sévères vis-à-vis des délinquants.
  • Seuls 43% des personnes interrogées estiment que les jeunes issus de ces territoires constituent une richesse pour notre pays, contre 48% en 2009.
  • Plus que donner un coup de pouce pour s’en sortir, le RSA inciterait les gens à s’en contenter et à ne pas travailler, selon 53% des sondés. Ils étaient 44% à avoir un tel jugement en 2009.
  • 37% des personnes interrogées considèrent que les personnes qui vivent dans la pauvreté n’ont pas fait d’effort pour s’en sortir, contre 25% en 2009.
  • Faire prendre en charge par la collectivité les familles aux ressources insuffisantes leur enlève tout sens des responsabilités, selon 44% des sondés (+ 8 points)
  • 64% jugent que la plupart des chômeurs pourraient trouver un emploi s’ils le voulaient vraiment, soit sept point de plus qu’après la crise économique.

 

Des réponses qui varient fortement entre les villes et les campagnes

Publiée le 22 avril dernier, l’étude « Evolution du regard sur les quartiers sensibles de 2009 à 2014 » commandée par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSé, désormais intégrée au CGET) a été effectuée auprès d’un échantillon de 2 003 personnes lors d’entretiens en face-à-face durant un mois, en janvier 2014.

Les réponses varient selon l’âge ainsi que le statut social des sondés. Dans un article rendant compte de cette étude, Le Monde note toutefois que « ceux qui se préoccupent le moins du sort des quartiers sensibles sont les jeunes (-18 points) et les habitants des communes rurales. Les plus sensibles sont les habitants de la région parisienne, les professions intermédiaires et les diplômés. »

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Comment mettre la donnée au service des politiques publiques ?

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aider les banlieues ? La solidarité des Français aurait faibli en 2014

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement