logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/352466/les-dispositifs-dapplication-du-droit-des-sols-et-dassistance-technique-de-letat-pour-des-raisons-de-solidarite-et-damenagement-du-territoire-vont-ils-cesser/

URBANISME - AMÉNAGEMENT
Les dispositifs d’application du droit des sols et d’assistance technique de l’État pour des raisons de solidarité et d’aménagement du territoire vont-ils cesser ?
Ugo Chauvin | Réponses ministérielles | Réponses ministérielles | Publié le 23/04/2015 | Mis à jour le 24/04/2015

Le réexamen des prestations que l’État assurait, sous certaines conditions auprès des collectivités, dans un cadre conventionnel a conduit au constat d’une évolution compte tenu du contexte nouveau et des moyens dont disposait l’État au regard des enjeux dont il devait être avant tout porteur, y compris dans certains cas pour répondre aux attentes de collectivités locales.

L’article 123 de la loi de finances initiale pour 2014 a ainsi mis fin au dispositif de l’assistance technique de l’État pour des raisons de solidarité et d’aménagement du territoire (ATESAT [1]), tout en comportant des mesures transitoires et d’accompagnement.

Il prévoit ainsi que des conventions pourront être conclues entre l’État et les collectivités bénéficiaires en 2013 qui le souhaiteraient en vue d’achever les missions en cours, et cela, le cas échéant, jusqu’à fin 2015.

Parallèlement, les services de l’État ont vocation à s’orienter vers un conseil aux territoires davantage ciblé, en fonction des situations locales, sur l’appui à l’émergence de projets, l’aide à la gestion de situations difficiles ou imprévues, le portage des politiques prioritaires de l’État qui doivent s’inscrire effectivement sur le territoire, ou encore un concours en termes d’organisation de la sécurité des ouvrages d’art.

REFERENCES