Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Intercommunalités

Schéma de mutualisation : la date butoir du 31 décembre repoussée de 6 mois ?

Publié le 21/04/2015 • Par La Rédaction • dans : Veille documentaire finances

Alors que le gouvernement vient de confirmer par écrit l'échéance du 31 décembre 2015 pour l'adoption des schémas de mutualisation intercommunaux, le projet de loi NOTRe prévoit, en l'état actuel, un report de cette date butoir au 1er juillet 2016.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Attendue depuis longtemps par les élus du bloc communal et leurs services, la position officielle du gouvernement sur le calendrier d’adoption des schémas de mutualisation prévus par la loi RCT du 16 décembre 2010 est finalement arrivée. Elle a pris la forme d’une réponse à une question écrite de la députée socialiste de Seine-Maritime, Estelle Grellier, dans laquelle le ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique assure que « les premiers schémas de mutualisation doivent être adoptés avant le 31 décembre 2015 ».

Jusque-là une incertitude d’interprétation demeurait – tant chez les élus locaux que dans les services de l’Etat – sur cette date butoir. Certains considérant qu’elle était fixée au 31 mars 2015, soit douze mois après les élections municipales de mars 2014, quand d’autres estimaient que les intercommunalités disposaient de l’année civile en entier, soit jusqu’au 31 décembre 2015. C’est donc désormais la seconde interprétation, déjà confirmée par oral par le ministère, qui prévaut.

Vers un report à mi-2016 ?

Néanmoins, cette prise de position officielle ne clôt pas le débat. En effet, le projet de loi portant Nouvelle organisation territoriale de la République, actuellement en débat au Parlement, devrait très vraisemblablement modifier ce calendrier et accorder un délai supplémentaire. En première lecture, l’Assemblée nationale a adopté un amendement du député Olivier Dussopt (PS, Ardèche), également président de l’Association des petites villes de France,  qui reporte la date-limite d’adoption du schéma de mutualisation des services pour le mandat en cours.

Selon les termes de cet amendement, le rapport relatif aux mutualisations de services et le projet de schéma de mutualisation devront être transmis pour avis aux conseils municipaux des communes membres au plus tard le 1er mars 2016 et être approuvés par l’intercommunalité au plus tard le 1er juillet 2016 ».
Le projet de loi NOTRe doit être examiné en seconde lecture par les sénateurs – à partir du 26 mai en séance publique – puis à nouveau par les députés en vue d’une adoption définitive avant la pause estivale.

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Schéma de mutualisation : la date butoir du 31 décembre repoussée de 6 mois ?

Votre e-mail ne sera pas publié

LIARD

03/05/2015 01h25

On reste attaché à la Commune de Papa avec son café, son école, son garde champêtre.. mais cela n’existe plus dans la réalité et personne ne veux payer la fiscalité qui serait nécessaire à cette survivance du passé. C’est dur de changer mais c’est comme s’arracher une dent :on hésite mais il faut y aller.
les reports de dates pour les modifications ne sont pas bons car il donne une impression d’impuissance du gouvernement à décider et trancher.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement