Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Service public

« Peu d’entreprises comme La Poste doivent se réinventer avec une telle urgence »

Publié le 17/04/2015 • Par Agnès Chareton • dans : France

Séverine Cazes et Valérie Hacot, journalistes au Parisien, ont enquêté pendant dix-huit mois dans les coulisses de La Poste. Dans un ouvrage publié récemment, elles lèvent le voile sur la « face cachée » du premier employeur de France, en pleine mutation. Entretien avec Séverine Cazes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pourquoi avez-vous décidé de vous intéresser à La Poste ?

La Poste se trouve dans un moment de bascule. Il y a peu d’entreprises dont le cœur de métier –ici, le courrier- disparaisse aussi vite et qui doive se réinventer avec une telle urgence. D’après les projections de La Poste, entre 2008 et 2020, le volume du courrier aura été divisé par deux. En 12 ans, cette entreprise va voir la moitié de son activité disparaitre. La Poste connait une période de bascule entre le courrier traditionnel, l’ère numérique et les nouveaux moyens de communication. Internet, les mails et les textos sont en train de modifier profondément son business.

Comment le groupe compte-il se réinventer ?

La Poste, ce n’est pas seulement le courrier, c’est aussi depuis 2006 les services bancaires (La Banque Postale) et une très grosse filiale, GeoPost, numéro deux en Europe du colis express. La Poste compte développer fortement ces deux grosses activités dans les cinq prochaines années. La Banque Postale a encore de belles marges de progression. Elle va sur des créneaux où on ne l’attend pas, en allant draguer les gros patrimoines. En ce qui concerne le courrier, les 90 000 facteurs représentent un capital humain qui est à la fois une force et une faiblesse. Ils ont moins de lettres à distribuer dans leur sacoche, il faut leur trouver de nouvelles missions, ce que fait La Poste.

La voiture du facteur de La Poste

Flickr CC by sa Clayton Parker

Le métier de facteur est-il en train de disparaître ?

Il ne va pas disparaître mais se transformer. Le facteur va par exemple rendre visite aux personnes âgées, prendre de leurs nouvelles et tous les jours, envoyer un message au Centre d’action sociale de la mairie ou au département pour les informer. La Poste est convaincue qu’à l’heure du tout numérique, la proximité aura de plus en plus de valeur marchande, alors que la société française vieillit. C’est ce qu’on appelle la « silver économie ». Encore faut-il que La Poste puisse être rémunérée pour ce service. Les collectivités locales, qui pourraient être intéressées, voient elles aussi leurs subsides baisser. La Poste a tout de même bon espoir de voir ces nouveaux services se développer. Pour l’instant, leur chiffre d’affaire ne représente qu’un million d’euros.

Le réseau des bureaux de poste doit-il évoluer ?

La poste française a le réseau de bureaux le plus dense au monde après la Finlande. Cela lui coûte très cher : plus de 4 milliards d’euros par an pour entretenir son réseau de bureaux. Dans le même temps, elle est tenue par la loi de maintenir 17 000 points de contacts en France, c’est sa mission d’aménagement du territoire. En milieu rural, elle a transformé les bureaux traditionnels en agences postales communales ou en relais commerçant. C’était soit ça, soit la fermeture. La Poste réfléchit aujourd’hui à réaménager sa présence dans les villes. Elle dispose d’une palette d’options très large pour transformer certains bureaux, en déplacer d’autres, en poursuivant le mouvement engagé à Reims, où deux bureaux traditionnels ont été fermés, et trois relais postaux ouverts dans des supermarchés.

Une enquête fouillée, écrite sur un ton enlevé

De son PDG, Philippe Wahl, aux guichetiers du bureau de la rue Goncourt, dans le 11e arrondissement de Paris, où elles ont passé vingt-quatre heures en immersion, en passant par le Limousin, les auteurs de La face cachée de La Poste ont croisé les témoignages de ceux qui font vivre le « cargo La Poste ». « L’objectif était bien sûr d’expliquer la stratégie de cet empire économique, mais aussi de déminer les dossiers sensibles qui entachent l’image de ce groupe soucieux de mettre en avant son éthique. » Pari réussi avec cette enquête fouillée, écrite sur un ton enlevé. Entre deux chiffres se glissent des anecdotes savoureuses -comme le combat de cette retraitée pour sauver sa boîte aux lettres- et des informations insolites. Saviez-vous que les morsures de chien sont la deuxième cause d’arrêt maladie chez les facteurs ?

La face cachée de La Poste, Séverine Cazes et Valérie Hacot, Flammarion, 22, 90€, avril 2015.

Références

La face cachée de La Poste, Séverine Cazes et Valérie Hacot, Flammarion, 22, 90€, avril 2015.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Peu d’entreprises comme La Poste doivent se réinventer avec une telle urgence »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement