Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget primitif 2010

Cahors n’augmente pas les taux de fiscalité pour la 2ème année consécutive

Publié le 29/03/2010 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Actualité Club finances, Régions

Le chef-lieu du département du Lot adopte un budget stabilisé en fonctionnement.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cahors (22.072 habitants) a adopté le 26 mars un budget primitif établi à 24,3 millions d’euros (+3,4% par rapport à 2009) dans la section de fonctionnement, et à 14,1 millions d’euros dans la section d’investissements report 2009 compris.

La taxe d’habitation reste maintenue à 16,55%, ainsi que le foncier bâti à 38,23%.

Dans la partie fonctionnement, les charges à caractère général (4,7 millions d’euros) augmentent de +2,2%. L’intégration des centres sociaux et le doublement des crédits de formation expliquent en partie cette situation. Les charges de personnel (11,9 millions d’euros) augmentent de +3,5%.

Les charges de gestion courante (4,1 millions d’euros) baissent de 3,7%. Cela résulte de la politique de transfert des charges à la communauté de communes du Grand Cahors : aérodrome, navettes de bus gratuites, etc.

Malgré un contexte financier contraint (18.36 euros/hab. de dette), la commune a choisi de maintenir un niveau d’investissement de 5,6 millions d’euros (+9,8%). Elle a notamment inscrit au budget :

  • la réalisation d’un centre d’hébergement et d’accueil international,
  • la révision du secteur sauvegardé,
  • le lancement du programme de rénovation des groupes scolaires,
  • les travaux d’aménagement des ateliers municipaux, etc.

La commune a souscrit au dispositif du FCTVA en 2009 en s’engageant à hauteur de 10,8 millions d’euros. A ce titre, elle a doublé ses recettes pour 2009. En 2010, elle mise sur un montant normal de FCTVA mais sans décalage de deux ans.

Dotations et participations baissent de -9,42%

Les recettes de fonctionnement se caractérisent par une hausse du produit de la fiscalité directe de 1,53% (soit 14,8 millions de contributions directes).

Au total, les dotations et participations baissent de -9,42% (soit 4,9 millions d’euros). La DGF, notamment, baisse de -0,6% (3,371 millions d’euros). La DSU reste maintenue à 340 000 euros. La dotation nationale de péréquation (100 000 euros) reste stable. La compensation de l’Etat pour la taxe foncière s’élève à 109 503 euros (contre 113 869 euros). Celle pour l’exonération de la TH s’élève à 387 707 euros (contre 357 056 euros en 2009).

Le montant total de la dette en 2010 est estimé à 40 millions d’euros contre 39,7 millions d’euros en 2009.

Concernant la capacité d’autofinancement, l’épargne disponible après paiement du capital de la dette , demeure négative mais en amélioration : sur 2008, elle était de -580 000 euros. En 2009, elle se situe à -221 000 euros.

Thèmes abordés

Régions

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Cahors n’augmente pas les taux de fiscalité pour la 2ème année consécutive

Votre e-mail ne sera pas publié

non conforme

10/04/2011 12h09

La municipalité de Cahors n’augmente pas le taux d’imposition , oui , par contre les services dus aux contribuables ont diminués et le prix de l’eau et du fonctionnement des stations d’épurations ont augmenté de 7 % , en moins d’un an , si cela n’est pas une augmentation déguisée ?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement