Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Rénovation urbaine

À Montpellier, 37 familles en attente de relogement occupent une maison de quartier

Publié le 26/03/2010 • Par Sylvie Brouillet • dans : Régions

Depuis le 18 mars, une centaine d’habitants occupent une « Maison pour tous » de la ville de Montpellier après l’incendie survenu dans leur immeuble promis à la démolition par un plan Anru. Les familles réclament un relogement définitif. Le 25 mars, une nouvelle tentative de médiation de la mairie a échoué.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Depuis une semaine, une centaine d’habitants du quartier populaire du Petit-Bard de Montpellier occupent une maison municipale de quartier, la « Maison pour tous » François-Villon, après un incendie survenu dans le bâtiment A, barre dont le plan Anru Cévennes prévoit la démolition. Signé pour 2004-2009 puis prolongé jusqu’en 2012, ce plan comporte la démolition de 483 logements, la reconstruction d’autant sur site et la réhabilitation de 329.

Le bâtiment A (154 logements) a été acquis par la Serm, la société d’économie mixte de l’agglomération de Montpellier titulaire de la convention publique d’aménagement. Mais si 87 familles ont été relogées depuis 2008 par ACM, le principal bailleur social de l’agglomération de Montpellier, les 37 familles restantes dénoncent le manque de propositions.

ACM et la Serm précisent le 25 mars que seules 16 familles n’ont pas eu de proposition. Explication : « La composition familiale et les desiderata extrêmement précis de ces familles ne correspondent pas à l’offre locative qu’ACM peut proposer. » Les deux opérateurs soulignent aussi qu’ACM traite d’autres dossiers prioritaires, comme les relogements Dalo et MDES (ménages cumulant des difficultés économiques et sociales) et évoquent la forte pression avec 13.000 demandes de logements sociaux en attente chez ACM.

Situation bloquée

Le maire adjoint à la rénovation urbaine de la ville de Montpellier, Christian Bouillé, pilote une cellule de crise et a sollicité huit bailleurs sociaux intervenant sur Montpellier pour trouver des solutions de relogement définitif. Le 24 mars, les bailleurs ont signé un protocole les engageant « solidairement aux côtés de la ville » à proposer à toutes les familles du bâtiment A des offres de relogement « dans un délai maximum de trois mois ».

« Nous avons en fait 42 logements à trouver, relève Christian Bouillé. Un total de 24 propositions a été recensé pour la prochaine commission d’attribution de logements sociaux du 14 avril, mais tous les logements ne sont pas disponibles immédiatement. » La proposition devait être soumise aux familles lors le 25 mars, mais elles ne sont pas venues au rendez-vous avec l’élu. « La situation est bloquée », confirme Christian Bouillé le 26 après-midi.

Or, les solutions de relogement sont devenues impératives, car l’expert a déclaré le 25 mars le bâtiment A inhabitable. « Les familles peuvent toujours y retirer des affaires en journée, mais l’immeuble est fermé et surveillé la nuit par une équipe de vigiles », commente l’élu. La mairie propose aux familles de quitter la « Maison pour tous » et de les loger provisoirement dans un gymnase aménagé, proche de l’école. Elle va envoyer deux psychologues pour accompagner les habitants.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

À Montpellier, 37 familles en attente de relogement occupent une maison de quartier

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement