Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Régionales

Peu de changements attendus à la tête des régions

Publié le 22/03/2010 • Par avec l'AFP Raphaël Richard • dans : A la une, France

Avec l’ensemble des sortants reconduits dans les régions de gauche en métropole, les changements de présidents seront peu nombreux le 26 mars… sauf dans les DOM.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Urne20 régions étaient à gauche en métropole avant les élections des 14 et 21 mars. 20 régions le sont toujours après les résultats connus. Et aucun changement à attendre du côté des présidents qui seront désignés le 26 mars. Tous les sortants ont été reconduits et il faut regarder dans le détail pour se rappeler que seulement trois d’entre eux n’ont pas été élus en 2004. Marie-Guite Dufay, seule femme avec Ségolène Royal qui dirigera un conseil régional, a en effet remplacé en Franche-Comté Raymond Forni, décédé en 2008 en cours de mandat. Pierre Souchon a lui pris le siège de Pierre-Joël Bonté, lui aussi décédé en 2006, en Auvergne. Enfin, en Basse-Normandie, Philippe Duron avait cédé sa place à Laurent Beauvais pour des questions de cumul.

Dernier décès qui a provoqué un changement de président, cette fois-ci pour l’UMP, en Alsace où le sénateur Phillipe Richert succède à Adrien Zeller avec un score moins serré que prévu (46,16% contre 39,27% à Jacques bigot pour l’union de la gauche et 14,57% au candidat FN Patrick Binder). La seule circonscription détenue par la majorité reste donc à droite.

Trois alternances

Si la métropole, en attendant le résultat des négociations en Corse avec une gauche victorieuse mais des nationalistes renforcés, ne devrait pas offrir de changement à leur tête, il en sera tout autrement dans les DOM. En effet, le député-maire autonomiste de Fort-de-France Serge Letchimy, leader du Parti progressiste martiniquais (PPM), l’a emporté en Martinique avec 48,32% des voix face au sortant et leader du Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM), Alfred Marie-Jeanne (41,05%). La Guyane a elle basculé à droite avec la victoire du divers gauche Rodolphe Alexandre, maire de Cayenne, dont la liste investie par l’UMP a obtenu 56,11% des voix, contre 43,89% pour celle de la députée DVG Christiane Taubira.

Autre région qui bascule à droite, La Réunion où le député-maire du Tampon Didier Robert (UMP) a fait basculer le conseil régional en obtenant 45,46% des voix contre 35,5% à la liste du président sortant Paul Vergès (PCR) et 18,99% à la liste Michel Vergoz (PS). Un désaccord entre les listes de gauche qui, là aussi, va provoquer un des rares changements de président.

Vers un remaniement « technique »

Nicolas Sarkozy s’est attelé le 22 mars au remaniement de son gouvernement qui devrait, cette fois, s’ouvrir aux chiraquiens et à ceux qui le critiquent à l’UMP, tout en excluant un changement de cap dans les réformes.

Dans la matinée, le chef de l’Etat a reçu le Premier ministre François Fillon pendant une heure et demie parler d’un « remaniement technique », selon le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant. Mais selon des sources concordantes, L’Elysée et Matignon ne seraient pas d’accord sur l’ampleur du remaniement, François Fillon plaidant pour un large mouvement.

Le chiraquien François Baroin, député-maire UMP de Troyes (Aube), est pressenti pour le portefeuille du Budget.

L’actuel détenteur de ce portefeuille, Eric Woerth, devrait remplacer au Travail Xavier Darcos, donné partant, pour préparer la réforme des retraites, selon des sources à l’UMP.

Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a été reçu également à l’Elysée durant une demi-heure, ainsi que Eric Besson (Immigration).

Proches de Dominique de Villepin – Hervé Mariton ou Georges Tron – pourraient êtres appelés au gouvernement, selon une source gouvernementale.

Le nom d’un jeune sarkozyste, Christophe Béchu, tête de liste UMP en Pays-de-Loire, était avancé également à l’UMP comme nouvel entrant, ainsi que celui du centriste Marc-Philippe Daubresse.

Dans certains ministères, comme celui de Patrick Devedjian (Relance), les locataires faisaient leur cartons.

Le ministre du Travail, Xavier Darcos, sera évincé du gouvernement, a-t-on appris le 22 mars en fin de journée,  dans l’entourage du ministre. On ne comprend vraiment pas les raisons de son éviction, ce n’est pas dû à un dossier qui aurait été mal géré, a-t-on précisé de même source, estimant que le ministre a été désigné comme « bouc-émissaire ».

 Parmi les partants, Martin Hirsch, qui a manifesté son souhait de départ, était également cité.

Thèmes abordés

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Peu de changements attendus à la tête des régions

Votre e-mail ne sera pas publié

LY

23/03/2010 09h39

Nous avons un Président qui a des problèmes d’audition, la solution c’est « AUDIKA »!…un changement de personnes ou rien, il continue à mépriser le Peuple qui s’est exprimé dans les urnes pour lui envoyer un message. A force d’avoir des oeillères, il nous entraine droit dans le mur. Certes, il faut faire des réformes, personne n’a prétendu le contraire, mais qu’elles aillent dans le bon sens et vers des Francais qui souffrent à en mourir. Le problème des retraites sera réglé, puisque à force de nous affâmer, nous n’y arriverons même pas !…..C’est à se demander si ce n’est pas dans son calcul ?
Je ne prêche ni pour la droite, ni pour la gauche et encore moins pour les partis politiques, je suis du parti du Peuple qui souffre du mépris de nos politicards carriéristes; j’Aime mon Pays mais j’ai honte de nos gouvernants. Par contre la classe sociale des nantis, s’engraissera toujours plus, nous n’entendons pas que des patrons du « cac40 » mettent fin à leur jour, « même aprés la crise et la baisse de leurs actions »!…

robespierre

23/03/2010 03h15

Au contraire avec les actions en baisse et leur fort pouvoir d’achat,ils ont pu s’engraisser encore plus sur le dos des « petits gens!! »
Et nous nous sombrons dans la déprime.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement