Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Diversifier l’accès à la haute fonction publique, une priorité pour Marylise Lebranchu

Publié le 03/04/2015 • Par Agathe Vovard • dans : France, Toute l'actu RH

L’importance de la diversification des profils dans la haute fonction publique a fait consensus, jeudi 2 avril à l’Ecole nationale d’administration, qui organisait un colloque pour les 25 ans du troisième concours.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« La diversité de la fonction publique est un gage de qualité », a insisté Marylise Lebranchu, qui a marqué son attachement au recrutement par la voie de concours, « pilier de notre modèle de fonction publique. Les compétences dans la sphère publique et en particulier de son encadrement doivent être multiples », a-t-elle encore souligné.

Des retours d’expérience positifs

Les retours d’expériences de lauréats du troisième concours sont positifs. « Contrairement à ce que l’on croit parfois, le secteur privé offre beaucoup moins d’opportunités de carrières que le public, en tout cas lorsqu’on a la chance d’être passée par le troisième concours de l’ENA », a notamment indiqué Isabelle Gravière-Troadec, conseillère-maître à la Cour des comptes.

Isabelle Véron, DGA « droit et citoyenneté » à Bagneux, a exprimé sa satisfaction de pouvoir mettre à profit ses compétences acquises dans le privé – primordiales aujourd’hui au sein des collectivités -, en matière de marketing, de contrôle de gestion, etc.

Une prise de risques… pas très « payante »

Dans leurs témoignages, les lauréats du troisième concours de l’ENA et de l’Inet ont aussi insisté sur le risque personnel que représente le fait de quitter le secteur privé. « Certains anciens élèves font état d’une perte de salaire de moitié, voire une rémunération divisée par trois », a souligné Isabelle Gravière-Troadec.

Concernant la territoriale, « il existe un réel risque de ne pas trouver de poste, a insisté Isabelle Véron.

Quelques pistes de réforme

Des améliorations peuvent évidemment être apportées. La ministre a évoqué l’idée d’ouvrir le troisième concours à d’autres formations.

Dans son rapport rendu public en décembre 2013, Bernard Pêcheur proposait en outre de mettre en place deux paliers de recrutement, pour chaque corps ou cadre d’emplois, le premier pour les personnes sans expérience professionnelle, le second pour celles ayant acquis une expérience professionnelle dans la fonction publique ou le secteur privé, a rappelé Pascal Trouilly, maître des requêtes de la section « administration » au Conseil d’Etat.

D’une manière générale, pour une plus grande diversification des profils, le ministère de la Fonction publique réfléchit à une meilleure reconnaissance du doctorat, et expériences dans le milieu associatif. Le fonctionnement des classes préparatoires intégrées pourrait également être optimisé.

Pour Jean Pisany-Ferry, commissaire général à la stratégie et à la prospective, la fonction publique française devrait aussi s’ouvrir davantage à des personnes issues de secteurs publics à l’étranger.

Enfin, il faut développer l’information sur le troisième concours, et multiplier les passerelles entre public et privé, notamment en faisant intervenir davantage des professionnels du privé à l’Inet, a souligné Isabelle Véron.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Diversifier l’accès à la haute fonction publique, une priorité pour Marylise Lebranchu

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement