Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget primitif 2010

Le Grand Dijon adopte un budget en forte hausse

Publié le 19/03/2010 • Par Alexandra Caccivio • dans : Actualité Club finances, Régions

Le Grand Dijon a adopté son budget primitif 2010. Celui-ci s’établit à 335,68 millions d’euros, contre 284,09 millions d’euros en 2009, soit une hausse de 18%. Le budget principal pèse pour 54,96% de ce montant, une part importante (43,64%) revenant au budget annexe des transports.

Les dépenses de fonctionnement inscrites au budget principal s’élèvent à 140,5 millions d’euros, contre 135,6 millions d’euros au précédent exercice, soit une hausse de 3,62 %, ramenée à +1,48% à périmètre constant. Car la communauté d’agglomération finance, en 2010, de nouveaux services, notamment l’exploitation de la piscine olympique qui doit être inaugurée prochainement. Les charges de personnel atteignent quant à elles 10,7 millions d’euros contre 10,5 millions d’euros l’an passé, en augmentation de 1,8 % seulement, malgré le recrutement, programmé, des nouveaux agents chargés de gérer le chantier du tramway.

Dépenses d’investissement en recul de 34,74%

Les dépenses d’investissement s’élèvent de leur côté, au budget principal, à 60,7 millions d’euros, contre 93,1 millions l’an passé. Elles reculent de 34,74%, avec notamment une baisse sensible du budget réservé aux acquisitions foncières et aux travaux.

Impôts et taxes en hausse

Les recettes hors emprunt proviennent essentiellement des impôts et taxes. La compensation-relais (liée à la réforme de la taxe professionnelle) s’établit à 83,3 millions d’euros, en hausse de 1,6% par rapport au produit de la TP en 2009. La taxe d’enlèvement des ordures ménagères augmente de 1% pour un produit attendu en hausse de 3,67% : elle représentera 18,2 millions d’euros. Les dotations et compensations de l’État reculent de 0,3% par rapport à 2009, avec une dotation globale de fonctionnement qui s’établit à 33,1 millions d’euros, au même niveau qu’en 2009. Les versements de la TVA et du FCTVA passent de 3,5 millions d’euros en 2009 à 5,4 millions en 2010.

14,4 millions d’emprunts nouveaux

L’équilibre du nouveau budget nécessitera le recours à l’emprunt qui représente 23,32% des recettes, pensant à hauteur de 56% dans les dépenses d’équipement (y compris les budgets annexes), soit un niveau comparable à 2008, malgré la hausse des volumes investis. Au budget principal, 14,4 millions d’emprunts nouveaux sont souscrits, contre 42 millions en 2009. Au total, la capacité nette d’autofinancement s’établit à 23,8 millions d’euros, contre 26 millions d’euros au budget 2009.

Augmentation du budget annexe des transports

Le budget annexe des transports représente 146,4 millions d’euros, contre 64,6 millions d’euros en 2009, soit une hausse de 226%. Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 44,3 millions d’euros pour les transports publics, avec 38,5 millions d’euros de participation versée au délégataire, en baisse de 0,9% suite à la renégociation du contrat qui lie les deux partenaires. L’enveloppe réservée aux investissements, elle, est réévaluée à hauteur de 80 millions d’euros, passant de 21,6 millions d’euros en 2009 à 103,1 millions en 2010, soit une hausse 476%, liée à la mise en chantier du tramway. L’emprunt, pour les transports publics urbains, s’élève de son côté à 63 millions d’euros.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Protection sociale complémentaire : que change l’ordonnance pour les agents et les collectivités ?

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Grand Dijon adopte un budget en forte hausse

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement