Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité

Le ministère de l’Intérieur sollicite les collectivités dans la lutte contre les bandes

Publié le 16/03/2010 • Par Hervé Jouanneau • dans : Actu prévention sécurité, France

Une circulaire évoque la mise en œuvre d’un "suivi individualisé des perturbateurs en liaison avec les mairies".

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le ministère de l’Intérieur a diffusé le 8 mars une circulaire appelant les préfets et les responsables de la police et de la gendarmerie nationales à élaborer un plan d’action pour renforcer la lutte contre les bandes ». Ce texte officiel, qui intervient quelques jours après l’entrée en vigueur de la loi du 3 mars renforçant la lutte contre les violences de groupes, met l’accent sur la définition d’une « stratégie locale ». Il préconise notamment la réalisation d’une « monographie précise » de chaque bande car leur démantèlement « ne recouvrira pas la même réalité, selon la nature du groupe ciblé, sa composition et son niveau d’organisation ».

Rappelant le cadre juridique et institutionnel mis sur pied dans la dernière période (groupes de renseignement, groupes d’investigation spécialisés, développement de la vidéosurveillance), la circulaire fixe plusieurs axes de travail :

  • le recensement et la connaissance du phénomène,
  • la détection des bandes et la circulation de l’information entre centres d’opérations et de renseignement,
  • le renforcement de la « judiciarisation » de l’action (à travers le nouvel arsenal législatif),
  •  l’intensification de la prévention et du partenariat avec l’Education nationale, la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et les acteurs locaux.

Fiche d’action dans les contrats locaux de sécurité

Sur ce dernier point, le ministère de l’Intérieur évoque notamment la nécessité de mobiliser les collectivités locales, les associations et les travailleurs sociaux. « Un suivi individualisé des perturbateurs sera mis en œuvre en liaison avec les mairies en vue d’assurer la transmission de toute information nécessaire aux partenaires sociaux pour les aider dans le suivi des jeunes », précise le texte qui propose d’intégrer « dans les contrats locaux de sécurité, une fiche action pour prévenir les phénomènes de bandes et coordonner les différentes actions de prévention ».

Le texte demande par ailleurs aux préfets et responsables policiers de fixer des objectifs trimestriels de démantèlement des bandes et de mettre sur pied des « moyens d’évaluation.de la réalisation de ces objectifs (interpellations, mises à disposition, présentation aux magistrats) ».

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le ministère de l’Intérieur sollicite les collectivités dans la lutte contre les bandes

Votre e-mail ne sera pas publié

bauchet

15/06/2010 06h13

nous ne sommes pas une banlieu; mais seulement une ville du gard PONT ST ESPRIT où suite à une forte augmentation de nos impôts locaux + 56 à 80 % règne une ambiance désastreuse ou le petit ne mange plus ou des jeunes s’endettent de plus en plus pour payez, 2 annees que cela dur, mais MrBAUMeT maire depuis 40 ans nous sommes en dictature apres avoir été 2500 manisfestants ce CHER maire dépense en faisant regner la terreur FORCE DE POLICE demesurée, coups de telephones anonymes poour faire peur et pourtant nous ne SOMMES PAS DES BANLIEUSARDS !!!!!

Patachou

01/11/2012 11h08

A quand les résidences éducatives pour les cas sociaux ingérables soulager la population des incivilités de ces sauvages qui ne respectent rien

Quand est-ce que nos politiques les logeront dans leur proche voisinage pour expérimenter leur vivre ensemble

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement