logo
DOSSIER : Radicalisation religieuse : les travailleurs sociaux en première ligne
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/340144/les-travailleurs-sociaux-nont-pas-de-recettes-magiques-face-a-la-radicalisation-daniel-verba-sociologue/

PRÉVENTION DE LA RADICALISATION
« Les travailleurs sociaux n’ont pas de recettes magiques face à la radicalisation » – Daniel Verba, sociologue
Hugo Soutra | Actu experts prévention sécurité | Publié le 08/04/2015

Spécialiste du travail social, le sociologue Daniel Verba alerte sur les faibles marges de manœuvres des éducateurs pour prévenir la radicalisation religieuse de certaines personnes vulnérables. Cet enseignant-chercheur à l’université Paris-13, en Seine-Saint-Denis, qui assure plusieurs formations aux faits religieux pour l’Association nationale des cadres du social (ANDESI) estiment que les travailleurs sociaux sont légitimes pour cette mission mais doivent être mieux formés.

Régulièrement pris dans l’étau entre « intervention sociale » et « intervention sécuritaire », les travailleurs sociaux sont appelés à prévenir la radicalisation religieuse. De par leurs compétences et leurs positions sur le terrain leur revient-il de signaler des profils radicalisés aux forces de l’ordre ?

La mission des éducateurs spécialisés ou des assistantes sociales n’est pas de se substituer aux auxiliaires de police ou aux Renseignements territoriaux, mais de contribuer à la protection de l’enfance. Dans le cas de la radicalisation politico-religieuse d’adolescents en situation de vulnérabilité cependant, il n’est pas invraisemblable qu’un travailleur social puisse se tourner, en dernier recours, vers les institutions plus répressives.

Cela doit néanmoins rester l’exception, sous peine de provoquer leur rejet massif et condamner à moyen-terme ces professions à disparaître : l’accompagnement des personnes vulnérables repose sur une relation de qualité et suppose que les usagers ...

POUR ALLER PLUS LOIN