Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Intercommunalité

Grand Paris : treize maires des Hauts-de-Seine veulent un territoire géant

Publié le 23/03/2015 • Par Emmanuel Guillemain d'Echon • dans : Régions

Avec près d’un million d’habitants, le territoire de la « Grande boucle de Seine » pourrait faire contrepoids à Paris et aux groupements voisins au sein de la métropole.

Un regroupement géant de communes… pour éviter leur dissolution dans la métropole du Grand Paris. Les treize maires qui sont derrière le projet espèrent bientôt être quinze et recouvrir ainsi l’ensemble de la moitié nord du département des Hauts-de-Seine, depuis les quartiers cossus de Rueil-Malmaison jusqu’aux docks de Gennevilliers. Ce territoire – un échelon intermédiaire entre la commune et la métropole, dont les contours et les compétences sont encore flous – regrouperait ainsi plus de 900 000 habitants, se posant ainsi comme acteur incontournable de la gouvernance de la métropole.

« Sauver les libertés communales »

Il permettra surtout à ces villes, dont la plupart n’ont pas encore rejoint d’intercommunalité, de créer une « coopérative de communes » permettant de « sauver les libertés communales », comme un bouclier face au mastodonte métropolitain : « Rien ne sera imposé aux communes d’en haut, chacun restera maître chez soi », explique Christian Dupuy, maire (UMP) de Suresnes et président de l’association des maires pour la création du territoire de la Grande boucle de Seine.

Quant à Patrick Jarry, maire (FG) de Nanterre, il a précisé que les recherches de mutualisations ne pourraient concerner « que l’économie ou les déplacements, mais pas les autres services qui ne peuvent pas être de proximité à l’échelle d’un territoire, qu’il soit de 500 000 ou un million d’habitants ».

C’est peut-être aussi pour cela que le député-maire (UMP) de Rueil-Malmaison Patrick Ollier, s’est lancé dans le projet au point d’en devenir le maître-d’œuvre : il y a quelques mois encore, cet ancien concurrent de Patrick Devedjian à la présidence du syndicat Paris métropole était partisan du maintien des intercommunalités actuelles au sein de la métropole. Actuellement, la sienne regroupe sa ville et celles de Nanterre et Suresnes.

Un regroupement autour de La Défense

Pour autant, les treize maires (dont six représentent des villes de plus de 80 000 habitants) nient toute velléité de repli sur eux-mêmes et mettent en avant, à l’instar de Patrick Ollier, la « logique économique et géographique » d’un tel territoire, regroupant « 100 000 entreprises et 650 000 emplois », dont le quart à La Défense, premier quartier d’affaires européen.

Il accueillerait également le port de Gennevilliers, deuxième port fluvial du continent. Jacques Kossowski, maire (UMP) de Courbevoie, dont la commune se partage le territoire du quartier d’affaires avec Puteaux et Nanterre, évoque le projet d’un « cluster » autour de La Défense accueillant centre de formation continue et incubateur de startups. « Nous ne voulons pas ce territoire pour montrer nos muscles. Il est en cohérence avec la métropole du Grand Paris, pas contre elle. Il serait plus redoutable que La Défense reste isolée », juge Patrick Ollier.

Villes riches et pauvres

Les maires se défendent également de tout rapprochement consanguin : si la majorité d’entre eux sont à droite, trois des poids lourds du projet sont à gauche : Patrick Jarry, Patrice Leclerc, maire (FG) de Gennevilliers, et Gilles Catoire, maire (PS) de Clichy.

Le périmètre du territoire envisagé recouvre également des profils de richesse très différents, Nanterre, Asnières-sur-Seine ou Gennevilliers accueillant des populations très modestes.

« La lutte contre les ghettos de riches pousse à la création de grands territoires. Si on laisse les riches entre eux, la métropole sera fracturée », plaide Patrice Leclerc. C’est d’ailleurs là où le bât blesse : pour l’instant, Neuilly-sur-Seine, l’une des villes les plus riches de France, refuse, tout comme Puteaux, de rejoindre le territoire envisagé, et propose un autre scénario de regroupement excluant les villes pauvres du nord de la boucle. Mais ses voisins ne désespèrent pas de les convaincre.

Selon eux, aucun des principaux protagonistes de la métropole ne s’opposera à sa création, au 1er janvier 2016 : ni Anne Hidalgo, la maire (PS) de Paris, ni Patrick Devedjian, président (UMP) du conseil départemental des Hauts-de-Seine et du syndicat mixte Paris métropole, ni encore Patrick Braouezec, président (ex-PCF) de l’intercommunalité voisine, Plaine Commune.

Mais Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, sans s’opposer à la constitution d’un territoire aussi grand (le seuil plancher étant de 300 000 habitants), a averti le 5 mars, en première lecture du projet de loi Notre à l’Assemblée nationale, que le gouvernement regarderait « de très près les projets très ou trop grands qui ne seraient pas des projets de mutualisation ». Verdict après l’adoption de la loi, prévue pour juin : c’est alors que seront fixées les compétences et la forme juridique des futurs territoires.

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grand Paris : treize maires des Hauts-de-Seine veulent un territoire géant

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement