Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Tribune

La bientraitance est une affaire de gouvernance

Publié le 26/12/2016 • Par laredaction • dans : A la Une santé social

Nathalie-de-Lacoste-CCAS Livry-Gargan-UNE
D.R.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Par Nathalie de Lacoste, directrice du CCAS de Livry-Gargan, nathalie.delacoste@livry-gargan.fr

La bientraitance de l’usager implique « un cadre professionnel stable, avec des règles claires, connues et sécurisantes pour tous, et un refus sans concession de toute forme de violence ». La recommandation de bonnes pratiques professionnelles de l’ANESM concernant la bientraitance de l’usager donne aussi d’autres repères : « l’usager co-auteur de son parcours », « la qualité du lien entre professionnels et usagers », « le soutien aux professionnels dans leur démarche de bientraitance »…

Cette recommandation pourrait aussi s’appliquer à l’agent qui est au contact de l’usager. Bien traiter l’agent, ce sera « respecter ses droits, personnaliser son accueil et sa prise de fonction, entendre sa parole, l’informer des changements au sein de l’institution… » Il en sera mieux disposé à agir de même envers ceux qu’il reçoit. En poussant la logique, la recommandation peut s’appliquer à toute la ligne hiérarchique. La bientraitance fonctionne en pyramide : ses bénéfices découlent du plus haut niveau pour orienter les opérationnels et bénéficier finalement aux usagers. La bientraitance de l’usager provient d’abord de la gouvernance.

Aujourd’hui, les institutions sont souvent déstabilisées. La stabilité et la sécurité des équipes sont remises en cause. En ces périodes de tension, la bientraitance des uns envers les autres est indispensable pour garantir la qualité de la prise en charge. Il revient donc aux administrateurs et aux élus, et après eux aux directeurs et cadres, de tenir le cap et de ne pas oublier le sens de l’action : accompagner avec bienveillance les plus fragilisés !

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La bientraitance est une affaire de gouvernance

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement