VOIRIE

Des conventions pour optimiser la politique de viabilité hivernale

| Mis à jour le 11/03/2015
Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

CG Ardèche

Les opérations de déverglaçage et de déneigement sont gérées par le conseil général de l’Ardèche, sans prestataire. Le département travaille néanmoins en bonne intelligence avec les communes et peut leur confier des responsabilités pour améliorer ses circuits d’intervention. Les agriculteurs sont également mis à profit.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La commission permanente du conseil général de l’Ardèche a adopté, début janvier 2015, une convention type autorisant les communes à déneiger certains tronçons départementaux. En particulier lorsqu’elles sont situées en fin de circuit. « Si l’engin communal passe en premier, il serait ridicule qu’il lève sa pelle alors que les habitants ont besoin de continuité pour leurs déplacements. Il est essentiel de légaliser ces interventions, voire d’indemniser la commune qui fait le travail », justifie Yves Perrin, directeur des routes adjoint du conseil général.

Intérêt commun – Ce type de convention existait déjà dans le cadre d’échanges. Pour éviter les allers-retours et optimiser les circuits, il est parfois plus intéressant pour l’engin départemental d’emprunter un raccourci communal. De leur côté, la commune, son prestataire ou l’intercommunalité (en cas de transfert de compétence) peuvent trouver un intérêt à prendre en charge une artère qui dépend du conseil général. Ces ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Références

FICHE TECHNIQUE

  • Gestionnaire et exploitant : conseil général de l’Ardèche.
  • Objet : 3 800 km de routes.
  • Moyens humains : 240 personnes sur le terrain.
  • Moyens matériels : 61 camions déneigeurs (environ 190 000 euros avec lame et saleuse), 22 pousseurs (280 000 euros avec étrave et ailerons), 15 fraises à neige (310 000 euros).
  • Achats annuels (en moyenne) : 9 000 t de sel (déverglaçage) et 2 000 t de pouzzolane (pour l’adhérence sur neige tassée).
  • Contact : Yves Perrin, yperrin@ardeche.fr

 

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP