logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/332982/poster-le-male-des-associations-delu-e-s/

JOURNÉE DES DROITS DES FEMMES
[Poster] Le mâle des associations d’élu-e-s
Sabine Blanc | France | Publié le 05/03/2015 | Mis à jour le 06/03/2015

A l'occasion de la journée des droits des femmes, la Gazette des communes s'est penchée sur la composition des bureaux des grandes associations d'élus et leurs têtes dirigeantes. Verdict : il y a du boulot !

Si la parité fait son chemin dans les scrutins, les associations d’élu-e-s restent toujours très en retard : c’est le constat effectué en observant d’une part les titulaires des présidences et des vice-présidences des 11 principales associations, c’est-à-dire les postes les plus médiatiques, qui sont tous des hommes, à l’exception de l’association des villes de France, présidée par Caroline Cayeux. L’examen du la composition du bureau, ou s’il n’y a pas de bureau, du conseil d’administration, va dans ce sens : aucune association n’observe la parité, au mieux, un tiers de ces organes sont composés de femmes. Le carton rouge revient à l’assemblée des département de France : 0 pointé. C’est d’une certaine façon logique puisque le personnel politique en France est encore très masculin : ainsi, 87% des maires sont des hommes [1]. Toutefois, il serait tout à fait possible de piocher dans les 13% de femmes, soit quelques milliers d’élues, pour féminiser. De même, si les conseils généraux sont dans l’immense majorité dirigés par des homme [2]s, il est envisageable d’inciter les vice-présidentes de CG à rejoindre le bureau. L’AMGVF pourrait aussi solliciter les élues des CA et des CU.

L’examen de la composition de quelques commissions ne redresse pas fondamentalement la donne. Ainsi sur les 12 commissions permanentes de l’AMF [3], on compte 2 présidentes et 6 rapporteuses et elles ne s’occupent pas de thème « de femme ». Sur les 22 groupes de travail avec des titulaires, on compte 9 femmes contre 35 hommes et, de façon caricaturale, deux femmes sont en charge de la petite enfance. Mais le groupe « Commande publique et gestion des services publics » est aussi entre les mains de deux femmes…

La composition des équipes semblent davantage équilibrée : ainsi celle de l’ADF comprend [4] 17 femmes sur 30 membres, l’AVF 4 sur 6 [5]… ou pas : 3 femmes et 9 hommes à l’AMGVF [6].

Au passage, le constat général vaut aussi pour l’absence de diversité ethnique : blanc, blanc, blanc.

websitewer
Source des données. [7]
Méthodologie : présidence et vice-présidence renvoie au n°1 et 2 dans l’organigramme.