Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Aquitaine. L’Etat met en vente un château dont il a exproprié le propriétaire faute d’entretien

Patrimoine

Aquitaine. L’Etat met en vente un château dont il a exproprié le propriétaire faute d’entretien

Publié le 17/09/2009 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

«Pour la première fois en France, l’Etat est allé jusqu’au bout de la procédure d’expropriation faute d’entretien d’un monument classé. Dorénavant propriétaire du château de Bridoire, situé à Ribagnac dans le sud de la Dordogne, il peut procéder à sa mise en vente. En l’absence de l’intérêt des collectivités, l’Etat a donc décidé de le mettre en vente dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres avec mise en concurrence», a annoncé le 15 septembre à Périgueux, Béatrice Abollivier, préfète de Dordogne, à qui le ministère de la Culture a demandé d’organiser la vente de l’édifice, dont la valeur patrimoniale ne justifie pas son maintien dans le giron de l’Etat.

L’annonce n’a pas provoqué de réaction chez les collectivités de Dordogne. «Nous constatons que l’Etat brade son patrimoine. Le conseil général peut toujours se faire plaisir en achetant des châteaux, mais notre problème aujourd’hui demeure de financer des maisons de retraite et les allocations pour personnes handicapées», a déclaré Arnaud Sorge, directeur de cabinet de Bernard Cazeau, président du conseil général de Dordogne.
Sollicité en 2006 par l’Etat pour acquérir l’édifice proposé pour l’euro symbolique, le département ne s’était pas engagé s’inquiétant des coûts représentés par sa rénovation, puis son entretien.
Quant à la municipalité de Ribagnac, qui accueille sur son territoire le château médiéval et Renaissance plusieurs fois remanié, elle n’a pas les moyens de l’entretenir. La commune de 298 habitants risque de ne pas faire jouer le droit de priorité que lui permet la procédure de mise en vente organisée par France domaine.

180 édifices
La vente du château de Bridoire mettra fin à 20 ans de procédures administratives et juridiques pour un édifice abandonné par son propriétaire, une société civile immobilière sénégalaise, la SCI Roume-Boufflers.
La mobilisation des associations avait poussé l’Etat à intervenir pour protéger le château racheté en 1978 par la SCI. En 1991, sans l’accord du propriétaire, il avait procédé au classement de l’édifice. En 2002, le tribunal de grande instance de Périgueux prononce une décision d’expropriation. Après différents recours de la SCI, un arrêt de la cour de cassation constate la déchéance du pourvoi présenté par le gérant de la SCI, aujourd’hui décédé. L’Etat devient propriétaire du château.

En 2006, le château de Bridoire figurait sur la liste des 180 édifices proposés par l’Etat aux collectivités locales pour l’euro symbolique. Aucune n’a saisi l’opportunité.
Au total, en France, sur les 180, seul 40 biens ont été repris par les collectivités.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aquitaine. L’Etat met en vente un château dont il a exproprié le propriétaire faute d’entretien

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement