Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Un contrat de plan spécifique à la métropole de Lyon

Publié le 27/02/2015 • Par Françoise Sigot • dans : Actualité Club finances, Régions

Quelque 640 millions d’euros serviront au financement de projets réalisés sur le territoire métropolitain lyonnais.

Pour la première fois, le contrat de plan Etat-région Rhône-Alpes 2015-2020 se décline comme le prévoit la loi Maptam en un contrat de plan pour la Métropole de Lyon. Doté de 640 millions d’euros, hors volet territorial et renouvellement urbain, ce contrat de plan métropolitain sera essentiellement consacré au nœud ferroviaire lyonnais qui mobilisera à lui seul 421 millions. « Le sujet de la mobilité est très important pour notre métropole », estime Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon. « Le nœud ferroviaire lyonnais impacte l’ensemble des liaisons régionales », ajoute le préfet de région. Entre la reconfiguration de la gare de la Part-Dieu et des aménagements de robustesse entre Saint-Clair, au nord de la Part-Dieu, et la Guillotière, au sud, une section très sollicitée, il s’agit donc de pallier à moyen terme l’asphyxie de la gare qui voit chaque jour transiter 120 000 visiteurs alors qu’elle est dimensionnée pour en accueillir 35 000.

Le volet routier, doté de 21,7 millions d’euros, permettra notamment de requalifier l’A47 en attendant la future A45 (Lyon-Saint-Etienne).

Concernant l’enseignement supérieur et la recherche, les 198 millions du contrat de plan vont notamment être mis à profit pour financer du logement social étudiant et lancer une trentaine de projets, visant à créer un environnement favorable à l’innovation et l’entrepreneuriat.

Plusieurs volets territoriaux

En marge du contrat de plan lyonnais, l’Etat et la région ont aussi prévu 16 volets territoriaux au CPER 2015-2020. «Nous avons voulu faire de ce CPER un document de cohérence des investissements publics, c’est pourquoi le président Queyranne a souhaité inclure des volets territoriaux dans ce contrat de plan », explique le préfet de région. Ces volets territoriaux seront déclinés en huit contrats départementaux, mais aussi en convention territoriales de coopération métropolitaine avec Grenoble Alpes Métropole, Saint-Etienne Métropole et l’agglomération franco-genevoise. La plaine de Saint-Exupéry, qui englobe l’aéroport lyonnais, la Maurienne, l’Espace Mont-Blanc, le Rhône Médian considérés comme des territoires à enjeux spécifiques font également l’objet de conventions territoriales.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un contrat de plan spécifique à la métropole de Lyon

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement