Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Maintien de l'ordre

Sivens : deux élus du Tarn dénoncent la partialité des forces de l’ordre

Publié le 25/02/2015 • Par Hugo Soutra • dans : Actu experts prévention sécurité

Entendus par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur le « maintien de l’ordre républicain », Bernard Cottaz-Cordier et Patrick Rossignol ont fait état d’un « deux poids deux mesures » dans le comportement des gendarmes face aux « exactions » commises, selon eux, par les partisans du barrage de Sivens. Devant les députés Noël Mamère (EELV) et Pascal Popelin (PS), ces deux élus locaux du Tarn accusent, ce mercredi 25 février, le conseil général d'user d'une « stratégie de la tension » pour influencer la préfecture et muscler la répression face à un projet de plus en plus décrié.

Le rapport négatif des experts puis la prise de parole de Ségolène Royal fustigeant un projet qui ne serait « plus d’actualité » n’a pas débouché sur l’accalmie espérée, à Sivens (Tarn). Plusieurs mois déjà après de violents affrontements entre les forces de l’ordre et les anti-barrages, ponctués par la mort d’un manifestant, Rémi Fraisse, fin octobre, la tension est, aujourd’hui, toujours présente sur et autour du site.

Absence de neutralité – En cause : « le comportement ambigu de ceux qui ont en charge le maintien de l’ordre républicain » accuse Bernard Cottaz-Cordier. « Sans dénier aux pro-barrages le droit de manifester, droit que nous revendiquons pour nous-mêmes, les forces de l’ordre devraient maintenir à distance et faire respecter la loi pour tout le monde. Malheureusement, ils ne respectent pas la neutralité qui devrait être la règle. »

Ce porte-parole de l’Association départementale des élus communistes et républicains (ADECR) était auditionné à ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

4 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sivens : deux élus du Tarn dénoncent la partialité des forces de l’ordre

Votre e-mail ne sera pas publié

Paysan du Tarn

25/02/2015 07h34

Il est aussi important de savoir qui parle… surtout quand on dénonce la « partialité » : Bernard Cottaz-Cordier est secrétaire du Parti de Gauche dans le Tarn et fervent adversaire de la retenue de Sivens, Patrick Rossignol est un syndicaliste agricole en conflit profond avec ses collègues… Quant à Noël Mamère, en tant que maire de Bègles, il a été pendant 7 ans l’employeur de son très proche Eric Pétetin, porte-parole des « zadistes » ! Bref, entre amis on se comprend mieux.

Elise

25/02/2015 09h35

euh…je pense qu’une petite vérification de la définition d »impartialité s’impose. Le titre indique le contraire de ce que dit l’article ! Ce serait plutôt la PARTIALITÉ des forces de l’ordre qui est dénoncée…

Sabine Blanc

26/02/2015 09h47

Tout à fait, nous avons corrigé, merci d’avoir signalé.

un jacobin

25/02/2015 10h41

Heu, soit il y a un problème dans le titre et la retranscription des propos de M. Rossignol, soit on atteint des sommets d’hypocrisie. On reprocherait aux forces de l’ordre leur _im_partialité ???

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement