Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Infrastructures voiries

Le périphérique de Tours sans financeur ni maître d’ouvrage

Publié le 09/03/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

La commission permanente du conseil général d’Indre-et-Loire a acté – de justesse - fin février, l’abandon du projet de périphérique Nord de Tours que le département devait réaliser.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet ouvrage routier dont les différents tracés avaient déjà donné lieu à un début de concertation risque donc de connaître un retard considérable. Mais on a le temps note Claude Roiron, présidente (PS) du conseil général, cela fait 30 ans qu’on l’attend ce périphérique !

Confronté à des difficultés financières (les taux de fiscalité ont été augmentés en 2009 comme en 2010) le département a décidé de mettre fin à ses grands travaux routiers à Tours. Il est vrai que le conseil général a été échaudé par le chantier du périphérique nord-ouest dont il assure actuellement la maîtrise d’ouvrage.

Ouverture a été repoussée à 2011

Les travaux de cet axe de 6,5 km sont quasi finis, mais l’ouverture a été repoussée à 2011 pour lisser la charge financière qui atteint 175 millions d’euros contre 121 millions prévus quand le projet a été lancé en 2001. Ce seul projet mobilisait l’an passé le tiers du budget d’investissement du département. On est le seul département de France à financer un tel équipement à ce prix, commente Claude Roiron.

Le département a donc décidé de se retirer de «l’aventure» et d’abandonner la conduite du projet Nord dont l’enveloppe dépassait les 100 millions d’euros. Claude Roiron souhaite notamment que l’agglomération Tour(s)plus prenne en charge cet axe. Pourtant, Tour(s)plus est peu enthousiaste à l’idée de «récupérer le bébé» alors qu’elle conduit parallèlement de lourds chantiers comme la réalisation d’une première ligne de tram.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Numérique et services publics : saisir l'opportunité

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le périphérique de Tours sans financeur ni maître d’ouvrage

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement