Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Dialogue social

Les syndicats de Mulhouse agglomération engagent un bras de fer avec la collectivité

Publié le 20/02/2015 • Par Didier Bonnet • dans : Régions, Toute l'actu RH

Environ 400 agents de la ville et de l’agglomération de Mulhouse (M2A) ont manifesté jeudi en fin d’après midi à Mulhouse, avant que ne commence la deuxième réunion de l’agenda social consacré aux mesures d’économie à mettre en place pour compenser les recettes en baisse.

Les syndicats (FO, CGT et CFDT) entendent faire pression sur la direction générale des services de la collectivité, qui compte 3 100 agents, dans la négociation qui porte notamment sur l’extension des horaires de travail.

Le mot d’ordre syndical s’oppose « au plan prévoyant la suppression de 6 jours de congés, des suppressions de postes (contractuels et vacataires), des mesures anti-absentéisme, le non remplacement de départs à la retraite et des réorganisations des services ».

Selon FO, syndicat très majoritaire à la M2A, « l’argument selon lequel les agents de la M2A ont une durée du temps de travail inférieur à l’accord des 35 h est inexact ». Le syndicat affirme que les agents travaillent en effet « 1 585 h par an » et comparent leur situation à leurs collègues de l’Eurométropole-Strasbourg, qui ne travailleraient que 1 579 h/an.

« Si Mulhouse doit faire des économies, ce ne sont pas aux seuls agents d’en supporter les conséquences. Depuis le blocage du point d’indice, les agents perdent de l’argent tous les mois », souligne le syndicat, qui dénonce « des économies de bout de chandelle qui vont fragiliser le service public que les agents défendent ».

Les 35 h, ni plus ni moins

« Lors de la première séance de négociation dans le cadre de l’agenda social le 26 janvier, nous avons présenté aux partenaires sociaux une série de mesures visant notamment à stabiliser la masse salariale de la ville et la M2A », commente Christian Nazon, le DGS. « Dans la réalité, les agents travaillent moins que les 35 h en vigueur en France. Nous voulons négocier sur les méthodes permettant de corriger ce hiatus », précise-t-il.

Le DGS insiste sur le fait qu’il n’est en revanche pas question de supprimer des jours de congés mais reconnaît que la collectivité réfléchit notamment à des mesures de non remplacement de départs à la retraite. « Notre souci est de nous adapter aux conditions financières actuelles et aussi d’inscrire la durée du travail à la M2A dans la durée légale », insiste-t-il.

La M2A s’est dotée d’un nouvel organigramme en vigueur depuis le 1er janvier dernier. Il ne présente pas de bouleversement, mais adapte la structure aux contraintes budgétaires connues par toutes les collectivités.

Pour Christian Nazon, le souci est de maintenir le dialogue avec les organisations syndicales, qui n’ont pour l’instant pas claqué la porte des négociations. « Nous engageons aujourd’hui le rapport de force, car les agents n’en peuvent plus», répond FO.

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les syndicats de Mulhouse agglomération engagent un bras de fer avec la collectivité

Votre e-mail ne sera pas publié

Responsable

23/02/2015 02h52

Voilà une approche intéressante pour réduire les dépenses des collectivités locales: réduire le nombre d’agents!
Mais il est paradoxal de constater que d’un côté les élus appliquent une politique qu’ils récusent quand elle est mise en place par les sociétés privées.
S’il est vrai que l’on peut se pencher sur cette question, il en est une rarement prise en compte: le changement des règles appliquées au sein des collectivités.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement