Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Déserts médicaux

Démographie médicale : les départements les plus touchés d’ici 5 à 10 ans

Publié le 23/02/2015 • Par Romain Mazon • dans : A la une, Actu expert santé social, Dossiers d'actualité, France

carte-medecins-une
Lagazette.fr
La démographie médicale, les enjeux d’accès aux soins et la lutte contre la désertification médicale sont devenus des motifs de préoccupation pour un grand nombre de territoires depuis une dizaine d’années. Si l’on connaît l’état actuel des inégalités territoriales, peu de travaux se sont penchés sur une analyse prospective des territoires les plus à risques dans un futur proche. C’est l’exercice auquel nous nous sommes livrés, en identifiant les départements les plus menacés, d’ici 5 à 10 ans.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les départements de Lozère, de la Creuse ou de l’Yonne ont du souci à se faire en matière d’offre de soins dans les 5 à 10 ans qui viennent. Mais Paris aussi, ainsi que certains départements du pourtour méditerranéen, qui vont devoir faire face à un départ massif de médecins, généralistes et spécialistes.

C’est la conclusion à laquelle on parvient en explorant les données du Répertoire Partagé des Professionnels de Santé publié par la DREES. En traitant les données sur l’âge des médecins, au niveau départemental, on peut en effet se projeter pour répondre à la question : quels seront les départements confrontés à un risque de pénurie de médecins dans 5 à 10 ans ?

En identifiant la part des médecins âgés de plus de 55 ans, libéraux et salariés confondus, on distingue les départements qui connaîtront le plus de départ en retraite, et seront donc confrontés à un défi de remplacement (RRPS)(1).

Une démographie médicale vieillissante

Les dynamiques d’installation des médecins, et les enjeux ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Déserts médicaux, démographie médicale : les politiques publiques impuissantes

Sommaire du dossier

  1. Projet de loi Santé : les professionnels en ordre de bataille contre le texte
  2. Désert médical : comment la loi santé veut y remédier
  3. Spécialistes du «quotidien» : des départements proches de la pénurie
  4. Déserts médicaux : comment la pénurie de spécialistes s’aggrave encore
  5. Nouvelle carte des déserts médicaux : votre commune est-elle concernée ?
  6. Déserts médicaux : le défi du vieillissement des médecins
  7. Projet de loi Santé : la commission des Affaires sociales corrige la copie
  8. Projet de loi Santé : un rendez-vous manqué avec les territoires ?
  9. Nouvelle carte territoriale pour les pharmacies
  10. Le département s’attaque aux déserts médicaux en salariant des généralistes
  11. Quelles sont les communes les plus affectées par les déserts médicaux ?
  12. Démographie médicale : la même « diagonale du vide » que les Gilets jaunes
  13. Bourses aux étudiants en médecine, un pari pour repeupler les déserts médicaux
  14. Déserts médicaux :  le problème n’est plus seulement rural
  15. « Nous devons un accès de tous à des soins de qualité » – Emmanuel Vigneron
  16. Les hôpitaux de proximité chargés de « muscler » l’arsenal contre les déserts médicaux
  17. Démographie médicale : les maires ne veulent pas faire le dos rond
  18. « Les MSP répondent en partie aux souhaits des jeunes médecins »
  19. Atlas régionaux de la démographie médicale : un outil au plus près des territoires
  20. Trois façons de jouer collectif grâce aux maisons et aux pôles de santé
  21. Déserts médicaux : quel bilan pour le pacte Territoire santé
  22. Les déserts médicaux gagnent les villes
  23. Démographie médicale : les départements les plus touchés d’ici 5 à 10 ans
  24. Démographie médicale des spécialistes : les risques de déserts médicaux département par département
  25. Déserts médicaux : les maisons de santé, remède unique en phase de test
  26. Les centres de santé, solution contre les déserts médicaux en zone rurale ?
4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Démographie médicale : les départements les plus touchés d’ici 5 à 10 ans

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurence75015

23/02/2015 05h24

Il y a l’inquiétude face à ces chiffres de la démographie médicale qui est inverse à celle de la population vieillissante et donc ayant un besoin accru de médecine de ville pour le maintien à domicile. Se pose aussi la question de l’obligation du régime de SS qui fait du médecin généraliste le référent avant la consultation des spécialistes alors que les généralistes vont devenir rares.

Vincent

03/08/2015 01h43

Sur http://www.remplamap.com il y a une carte des demandes de remplacements qui dézoomée montre finalement surtout une forte demande de remplacement en ile de france (rattachable à la plus grande densité de population) mais une répartition assez homogène sur le reste du territoire. Si on admet une corrélation demande de remplacant-desert médical; pour le moment le defaut de medecin incontestable semble assez homogène ou compensé par les medecins etrangers/subventions locales… .

sulfit

03/08/2015 04h49

Esperons que les citoyens contribuables vont enfin rechercher la responsabilité des elus parlementaires devant les tribunaux.

Nestor Ramirez

17/08/2015 08h21

Nivellement par le bas
 
Dans un très long me très sournois projet le système œuvre pour la paupérisation des majorités tout en permettant le paradis pour d’autres minorités.

Sans doute que certains diraient que je rabâche la même rengaine, le même sujet, pourtant il contienne l’explication la plus plausible.

Le système reste conçu de sorte à concentrer pouvoir et richesses, avec une large liste de conséquences ; mais c’est avant tout l’indifférence et l’individualisme “ induits ” qui favorisent le procès : Un néophyte de la médecine en règle générale aura envie de s’installer à Nice, Marseille, Lyon ou Paris  et non pas dans certains départements et régions pauvres, dépourvues d’intérêt culturel, de loisir et de confort en générale (haut débit internet, centres de loisir, etc)

Il y a quelques mois humblement j’avais publié un projet pour la ville de Joigny, de construction d’un centre de loisir, de grande taille, dans le but de faire concurrence à EURO-PARK, sans avoir trouvé trop d’écho, si bien à niveau de la communauté de communes et du département c’est logique avec 11 milliards de moins en dotation de la part de l’état ! Un tel projet reste très ambitieux mais serait un des pilier du progrès pour la région, avec création d’emploi, et avec un grand impact culturel, au-delà même de la part économique. Puisque au moins attractifs touristique (loisir) aurait le rôle d’aimant pour d’autres domaines, des laboratoires, des unités d’imagerie médicale, comment auraient été le projet de lycée hôtelier dans les locaux laissés par le Groupe Géographique.

C’est vraie que le pouvoir local seul n’est pas en mesure d’assumer certains décisions de grande envergure demandant des niveaux d’investissements hors de leur capacité. Mais alors le gouvernement centrale n’aura pas envie de promouvoir la croissance ? La création d’emploi ?

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement