Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Opinion] Réforme territoriale

Et si l’on sauvait le département pour de bonnes raisons ?

Publié le 17/02/2015 • Par Auteur associé • dans : Actu expert santé social, France, Opinions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Olivier Dulucq

Olivier Dulucq

Administrateur de l'Unadel (www.unadel.asso.fr)

L’on sent plus fortement depuis le 11 janvier 2015 que notre modèle républicain, notre « vivre-ensemble » est fragile, largement illusoire dans certains territoires de la République, que le communautarisme nous guette et qu’il est plus que temps d’agir, de réagir, avant qu’il ne soit trop tard.

Les recettes ne sont pas simples à trouver. Le Premier Ministre se perd dans des formules à l’emporte-pièce, et ses concurrents de tous bords ne sont pas en reste. L’on soupçonne pourtant que cela passe par de la proximité, par de féconds partenariats avec la société civile, par de la différenciation, de l’expérimentation, l’on serait presque tenté de dire de la dentelle.

Et si c’était là la seule vraie raison de sauver les départements, plus précisément les conseils départementaux, que Manuel Valls dans son discours de politique générale euthanasiait en douceur et que la loi NOTRE, en cours de discussion au Parlement, dévitalise.

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Et si l’on sauvait le département pour de bonnes raisons ?

Votre e-mail ne sera pas publié

interco

18/02/2015 09h28

Monsieur, vous avez certainement raison.
Les comptables ont pris le pouvoir et les politiques de tous bords acquiescent à leur diktat.
Quand donc les politiques se fixeront-ils un but « politique »clair, sensé et volontaire et se donneront-ils les moyens de l’atteindre? Plutôt que de nous flageller et nous faire la morale.
Les politiques, eux ne se flagellent pas!

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement