Ingénierie publique

« Les collectivités ont besoin d’un nouveau type d’ingénieur »

Par • Club : Club Techni.Cités

© CG 54

Entretien avec Anne-Marie Herbourg, nouvelle présidente de l’Association des directeurs des services techniques des départements (ADSTD).

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Aux journées techniques de la route 2015, organisées à Nantes les 4 et 5 février 2015, Anne-Marie Herbourg, élue présidente de l’ADSTD en juillet dernier, a exprimé les attentes des collectivités locales en matière d’évolution de la construction et de la gestion des routes. Pour le Club Technique, elle revient sur ce point et sur les transferts de compétences prévues par la loi Notre, la fin de l’Atesat, l’évolution de l’ingénierie départementale…

Quelles sont aujourd’hui les préoccupations premières des départements en matière de routes ?

Anne-Marie Herbourg : Plus que les travaux neufs, difficiles à réaliser dans un contexte budgétaire restreint, c’est la gestion du patrimoine qui nous mobilise : 391 500 kilomètres d’infrastructures routières et près de 3,5 milliards d’euros sont investis tous les ans. Les commandes publiques des départements sur les politiques routières et de transports font vivre un tissu local de PME et PMI de plus de 100 000 emplois spécifiques.

La réforme territoriale, avec la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) actuellement en discussion, ne devrait-elle pas bouleverser tous ces équilibres ?

Il y a de sérieuses discussions entre le sénat et l’assemblée nationale. Certes, le sénat souhaite que les routes et les transports restent dans le giron des conseils généraux, mais il est probable que les députés les réattribuent aux régions et aux métropoles… Quelle que soit l’hypothèse retenue, il est important que l’usager soit davantage au centre des politiques publiques. Aujourd’hui, il s’agit d’entretenir le patrimoine routier de façon à favoriser la mobilité. Cette mobilité de l’usager est autant professionnelle que familiale. Les deux se croisent : on dépose son enfant à la crèche ou à l’école pour aller ensuite au travail. Les enquêtes ménages doivent être affinées pour intégrer cette question de la mobilité.

Si l’investissement devrait se maintenir en 2015, 2016 ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP