Distribution d’énergie

Le rôle des syndicats d’électrification est-il remis en cause par la loi MAPTAM ?

Par • Club : Club Techni.Cités

Mike Gifford, Creative Commons

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La loi du 15 juin 1906 sur les distributions d’énergie a donné compétence en matière de distribution publique d’électricité aux communes ou aux syndicats de communes. Pour des raisons de taille et d’efficacité, le IV de l’article L. 2224-31 du code général des collectivités territoriales, introduit par la loi du 7 décembre 2006 relative au secteur de l’énergie, a encouragé, hormis pour les groupements de collectivités territoriales dont la population est déjà au moins égale à un million d’habitants, le regroupement des autorités organisatrices de la distribution publique d’électricité au niveau de syndicats départementaux.

Ce regroupement à la maille départementale engagé depuis 2006 a ainsi déjà permis, selon le rapport annuel 2013 de la cour des comptes, la constitution de 55 syndicats départementaux. Il donne satisfaction et constitue le niveau adéquat pour permettre les synergies nécessaires.

Si la poursuite du regroupement à la maille départementale est bien souhaitée, il n’entre en revanche nullement dans les intentions du Gouvernement de remettre en cause le principe d’attribution de la compétence d’autorité organisatrice de la distribution publique d’électricité aux communes et à leurs groupements ; ceux-ci sont d’ailleurs propriétaires des ouvrages des réseaux publics de distribution, conformément à l’article L. 322-4 du code de l’énergie.

Le rôle des syndicats d’électrification, notamment, n’est pas remis en cause. Ainsi, la loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action territoriale et d’affirmation des métropoles, si elle a conféré aux métropoles ou aux communautés urbaines la compétence d’autorité concédante de la distribution d’électricité, n’a pas imposé le démantèlement des syndicats d’électricité, mais uniquement la substitution de la métropole ou de la communauté urbaine aux communes au sein de ces syndicats.

Par ailleurs, l’actuel projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République ne remet pas davantage en cause le rôle des syndicats d’électrification, ni ne prévoit le transfert de leurs compétences aux départements. Au contraire, ce projet entend nettement favoriser les intercommunalités puissantes, notamment en son article 14, en concordance avec le IV de l’article L. 2224-31 du code général des collectivités territoriales.

Commentaires

1  |  réagir

22/10/2018 05h33 - ADDC

Bonjour. Qui est propriétaire des compteurs « Linky » en cas de gestion par un Syndicat d’électrification. Les Maires ou les Syndicats (comme certains Elus l’affirment) alors que Enedis comme les juristes affirment que les maires en demeurent les propriétaires? Merci d’avance

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • LOM : les sources de financement de la mobilité

    La loi d’orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019 a revu en profondeur la gouvernance en actant le passage d’une politique des transports orientée vers les grands projets à une politique des mobilités. Cette deuxième analyse consacrée à la LOM ...

  • Zéro artificialisation nette : « L’Etat prend une position de contrôle »

    Objectif zéro artificialisation nette, position de l'État, politique d'aménagement… Entretien avec Philippe Schmit, secrétaire général de l’Assemblée des communautés de France (AdCF). ...

  • Zéro artificialisation nette, un objectif flou

    Introduit par le plan national biodiversité, l’objectif de zéro artificialisation nette n’en est qu’à ses prémices. Extrêmement transversale, son application interroge autant sur la mesure de l’artificialisation que sur l’ambition du dispositif. ...

  • Ces territoires innovants dans la collecte sélective

    Quinze nouveaux lauréats ont été désignés pour la 2e phase de l’appel à manifestation d’intérêt « collectes innovantes ». Citéo cherche à dynamiser et renouveler le geste de tri avec un budget de 6 millions d’euros. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP