Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie

Les stations de ski des Pyrénées doivent revoir leur gouvernance

Publié le 16/02/2015 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Massif méridional soumis au réchauffement climatique, les Pyrénées doivent aussi faire face à une érosion continue de leur clientèle. Pour la chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées, qui s'est penchée sur la situation économique de la trentaine de stations de ski, cette dernière donnée oblige à revoir leur stratégie. En effet, compte-tenu de situations financières souvent tendues, leurs gestionnaires sollicitent fortement les collectivités territoriales.

Pour la chambre régionale des comptes (CRC) de Midi-Pyrénées, l’avenir de la trentaine de stations de ski alpin du massif des Pyrénées (1) est en jeu. Confrontées au réchauffement climatique, à une difficulté d’accès, à une baisse de la fréquentation de 14 % entre 2005 et 2014, elles doivent revoir leur modèle économique.

« La pérennité des stations de ski des Pyrénées est conditionnée à la nécessité d’atteindre une taille critique et de mettre en œuvre une véritable stratégie de développement territorial qui ne soit plus exclusivement centrée sur le ski alpin, en particulier en moyenne montagne», est-il écrit dans le rapport de la cour des comptes présenté, le 11 février à Toulouse, par Jean Mottes, président de la CRC de Midi-Pyrénées.

Pour préserver une activité qui représente un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros, 10 000 emplois et 10 % du marché national, la chambre propose de mutualiser les moyens et de changer d’échelle : « Il faut avoir une vision globale et transversale. Les investissements doivent être ajustés. On ne peut plus anticiper sur une croissance de la demande. Il faut un nouveau partage des financements et des compétences. Il faut peut-être voir ce que les départements et les régions peuvent faire», s’interroge Jean Mottes, président de la CRC.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Mutualisation des moyens

«Nous sommes en présence d’un massif essentiellement aux mains des communes qui n’ont plus la surface financière pour venir en aide aux stations», poursuit-il. Or, elles sont de plus en plus sollicitées « pour apurer la dette (…). La prise en charge directe ou indirecte des dépenses des stations par les collectivités de rattachement, limite, par voie de conséquence les investissements dans d’autres secteurs », est-il écrit dans le rapport qui souligne « une aggravation de la vétusté des équipements (…) et une réduction du volume annuel des investissements».

L’effort était de 10 millions d’euros en 2010 contre 800 000 euros en 2013. Et pour celles qui ont investi, l’effort se traduit par des « problèmes budgétaires et financiers (…) ».

Préconisant une vision globale du massif qui ne se limite pas à une vallée et la mutualisation des moyens, le président de la CRC de Midi-Pyrénées prend exemple sur les Pyrénées-Atlantiques. Dans ce département, l’établissement public des stations d’altitude (EPSA), créé par le conseil général en 1969 pour gérer les stations de ski de Gourette et de La Pierre St Martin, « a permis la modernisation des stations du département en promouvant une offre adaptée à chacune des stations », est-il écrit dans le rapport.

Régie intéressée

Autre exemple mis en avant, celui de la station d’Ascou-Pailhères, dont la gestion fait l’objet d’une délégation de service public ayant pris la forme d’une régie intéressée entre la communauté de communes des vallées d’Ax et la SAVASEM, société d’économie locale assurant la gestion de la station d’Ax 3 domaines.

«La délégation permet à la station (…) de bénéficier de fonctions support qu’elle ne pourrait assumer seule (marketing, juridique, sécurité, etc.). (…) et permet de contenir les charges et donc de réduire les risques d’exploitation », est-il écrit dans le rapport.

Sur le terrain, le rapport de la CRC a été pris très au sérieux. Ainsi, Laurent Grandsimon, maire de Luz Saint-Sauveur et président du Sivom de l’Ardiden, a engagé un travail pour réduire le déficit, aujourd’hui passé en-dessous de 800 000 euros, principalement par le contrôle des dépenses.

L’autre piste consiste à étendre le périmètre du Sivom qui compte aujourd’hui cinq communes membres et gère deux stations de ski (Grand Tourmalet et Luz Ardiden). « L’objectif est bien d’avoir une cohérence territoriale au niveau de la gestion du tourisme d’hiver », déclare l’élu. Il explore aussi une délégation de service public à un exploitant privé sur le long terme, comme à Saint-Lary», explique Laurent Grandsimon.

Régions

Notes

Note 01 Sur les 26 recensées sur le massif, huit ont un chiffre d'affaires supérieur à 5 millions d'euros. Les trois stations des Pyrénées-Atlantiques n'ont pas été incluses dans l'enquête. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les stations de ski des Pyrénées doivent revoir leur gouvernance

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement