logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/326207/vehicules-electriques-les-couloirs-de-la-discorde/

MOBILITÉ DURABLE
Véhicules électriques : les couloirs de la discorde
Hugo Thérond | A la une | actus experts technique | France | Publié le 13/02/2015

Le projet de loi de transition énergétique prévoit la possibilité d’ouvrir les couloirs de bus aux véhicules « propres ». Mais l’attractivité des transports collectifs pourrait en pâtir, alertent certains, qui soulignent l’impact négatif d’une telle mesure sur la vitesse commerciale des bus.

La promotion des véhicules électriques (VE) peut-elle se faire au détriment des transports collectifs ? Certes, la question peut sembler, sinon absurde, au moins prématurée, tant le marché du VE reste modeste, avec 0,59 % des 1,7 millions d’immatriculations de modèles neufs dans l’Hexagone. Mais il connait un dynamisme certain (+7,8 % en 2014) et la France occupe la première place européenne sur le nombre de VE en circulation. Surtout, l’Etat souhaite conforter cette position à travers des objectifs ambitieux de déploiement de bornes de recharge et la multiplication des mesures incitatives. Ségolène Royal apparait en outre comme une défenseure acharnée de l’électrification du parc automobile, se voyant d’ailleurs reprocher de faire l’impasse sur les transports collectifs au profit du seul VE dans la loi de transition énergétique.

Mauvais signal – Inscrite dans le texte adoptée en première lecture par l’Assemblée et appelée de ses vœux par la ministre de l’Ecologie, la possibilité d’autoriser les véhicules "propres" à circuler dans les couloirs de bus ne fait pas l’unanimité. Le Gart considère ainsi qu’« il s’agit là d’un mauvais signal ...

POUR ALLER PLUS LOIN