Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Institutions européennes

Le Comité européen des régions se dote d’un nouveau président

Publié le 13/02/2015 • Par Brigitte Menguy • dans : Europe

Lors de son assemblée plénière constitutive, le 12 février 2015, le Comité européen des régions a choisi ses dirigeants pour son nouveau mandat de cinq et c’est le Finlandais Markku Markkula (PPE) qui a été élu pour prendre la succession de Michel Lebrun (PPE) à sa présidence.

Markku Markkula (PPE), membre du conseil municipal de la ville d’Espoo, en Finlande, a été élu Président du Comité européen des régions (CdR). L’élection a eu lieu au cours de la session plénière constitutive du CdR à Bruxelles, marquant le début d’une nouvelle mandature de cinq ans.

« Nous devons bâtir une alliance sous le signe de l’inclusion entre les secteurs public et privé et par-delà les frontières. Elle soutiendra nos régions et nos villes d’Europe et fera souffler le vent nouveau d’un changement positif. Ainsi, nous alimenterons une croissance intelligente et créerons des emplois durables. L’innovation sociétale et industrielle doit être un élément essentiel du paquet d’investissement de 315 milliards d’euros. Nous devons créer les conditions propices à un esprit d’entreprise dynamique et adopter des mesures qui permettront de regagner la confiance de nos citoyens et de renforcer le dialogue avec eux », a-t-il déclaré après son élection pour souligner que la création de croissance et d’emploi grâce à la participation des régions et des villes d’Europe sera au cœur de son mandat.

Le nouveau Président du CdR a également plaidé pour une politique européenne de voisinage renouvelée. Il a fait valoir que celle-ci doit être mise en œuvre au niveau local et régional, tant avec le partenariat oriental de l’UE qu’avec les pays euro-méditerranéens : « à travers le continent, nous voyons apparaître de graves menaces et défis pour nos libertés fondamentales, dont la liberté d’expression et la souveraineté nationale. La recherche d’une solution pacifique à la crise en Ukraine est de la plus haute importance pour les régions d’Europe. Ensemble, nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte contre le terrorisme. C’est notamment valable dans nos communautés, où l’intégration des immigrants et une compréhension culturelle mutuelle ne sont pas une option, mais un devoir civique», a-t-il ajouté.

L’élection a également vu Karl-Heinz Lambertz élu en tant que premier vice-président du CdR.

Le Comité des régions

Le Comité des régions est l’Assemblée des représentants des pouvoirs locaux et régionaux des 28 États membres de l’Union européenne. Sa mission consiste à associer les collectivités régionales et locales et les populations qu’elles représentent au processus décisionnel de l’UE et à les informer au sujet des politiques de l’UE. La Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil sont tenus de consulter le Comité dans les domaines de décision politique concernant les régions et les villes. Le Comité des régions peut également saisir la Cour européenne de justice en cas de violation de ses droits ou bien s’il estime qu’un texte de loi de l’UE viole le principe de subsidiarité ou ne respecte pas les compétences des collectivités régionales et locales.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le Comité européen des régions se dote d’un nouveau président

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

14/02/2015 09h34

La volonté de l’Union est, si on cherche un peu à comprendre, de désintégrer les États afin de créer une seule entité, non politisée, dominée uniquement par des intérêts économiques.
Si l’Union était un tout petit peu démocratique, on pourrait trouver l’idée louable…?
Mais l’Union a toutes les caractéristiques d’un dictature: elle associe à un pouvoir non élu (les commissaires européens,) le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif… C’est la définition d’une dictature, en toute objectivité.
Si vous croyez que le Parlement, seul organe regroupant des élus, a le moindre pouvoir, vous rêvez! Il ne peut même pas initier une loi!
Le reste est de la manipulation, de l’enfumage.
Il y a un monde entre cette idée que l’UE est quelque chose de respectable, créée dans l’intérêt des peuples et la réalité qui n’est mise en place que pour satisfaire l’argent, les multinationales… Il suffit de lire quelques articles des traités, les 63 et 106 du TFUE, par exemple… Et d’autres.
Quésaco, des traités?
Oui, vous savez, ces textes, essentiellement économiques, qui s’imposent à nos lois… Et que nos représentants ont validés…… Et dont absolument personne ne parle!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement