Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

Débat : « Mixité sociale : mieux qu’un décret, des pratiques »

Publié le 10/02/2015 • Par La Rédaction • dans : Régions

Superpublic, espace parisien dédié à l'innovation publique, porté par la 27ème Région, lance une programmation d'événements ouverts à toutes et tous, en partenariat avec La Gazette des communes. Parmi eux, des "Superdébats", "des rencontres et des débats autour de personnalités originales qui pensent et mènent la transformation de l’action publique." Le premier a lieu ce 25 février, co-organisé par le cabinet d'analyse des risques culturels Counterpoint, inscrivez-vous !

Casser les ségrégations sociales, ethniques et religieuses est devenu un objectif majeur du gouvernement français. Mélanger nos concitoyens pour créer du lien, de la solidarité et du sentiment commun, quelle bonne idée!

Sauf que… « Paître côte à côte, ce n’est pas vivre ensemble ». Mélanger nos concitoyens, les forcer à sortir d’un « entre soi » (qui peut être une protection chez les uns autant qu’un outil de domination chez les autres), pourrait bien nuire à la confiance en autrui. C’est la conclusion de cinq ans d’études, aux États-Unis, par le politiste américain Robert Putnam. Concrètement, écrit-il, dans les zones où cohabite une grande diversité de groupes ethniques, la confiance entre ces groupes, et même à l’intérieur de ces groupes, est plus faible que dans les zones plus homogènes.

Heureusement, d’autres travaux sont venus préciser et amender l’étude de Putnam et montrer que le lien entre diversité ethnique et défiance n’est pas une fatalité. Il peut même être inversé, à condition de s’intéresser de très près à la manière dont les habitants entrent (ou pas) en contact, au quotidien.

Autrement dit, si on omet de penser et de travailler la réalité tangible et quotidienne de la mixité sociale, on risque des effets strictement inverses à l’objectif escompté.

Ça vaut le coup de se pencher sur le sujet, non ?

Catherine FIESCHI, politiste, directrice de Counterpoint (Londres), sera à Superpublic le 25 février à 18h30. Discutant : Emmanuel DELESSERT, professeur de philosophie au lycée Gabriel Fauré d’Annecy.

Inscription gratuite mais obligatoire ici 

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Débat : « Mixité sociale : mieux qu’un décret, des pratiques »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement