Décentralisation

Les régions pourront prendre une compétence « eau »

| Mis à jour le 15/05/2018
Par • Club : Club Techni.Cités

Depuis de nombreuses années, la région Bretagne demande l’exercice d’une compétence de coordination et d’animation dans le domaine de l’eau. C’est fait ! Un amendement a été introduit dans le projet de loi « NOTRe ». Les députés ont également rétabli l’échéance de 2016 pour la compétence Gemapi incombant au bloc local.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

Gemapi : comment se préparer pour le 1er janvier 2018

La Commission des lois de l’Assemblée nationale a adopté le 3 février 2015 un amendement qui va dans le sens d’une régionalisation des politiques de l’eau. Le texte a été porté par le député des Côtes d’Armor Michel Lesage, auteur du fameux rapport sur l’évaluation de la politique de l’eau présenté en 2013, et par Paul Molac, député du Morbihan.

L’amendement prévoit un article additionnel à l’article 6 de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), qui dispose que « le conseil régional peut se voir attribuer tout ou partie des missions d’animation et de ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Dossier
Commentaires

1  |  réagir

10/02/2015 09h00 - PETIOT Rémy

N’oublions pas que les lois sur l’eau ont été adoptées tardivement et au forceps par le parlement français et uniquement parce que la directive européenne l’imposait, comme nombre de dispositions sur l’environnement qui n’auraient pas vu le jour en l’absence de parlement européen.
La mode décentralisatrice actuelle qui porterait aux régions la possibilité « d’adapter » les mesures relative à la protection de la qualité et quantité des ressources en eau me parait un peu dangereuse.
La cour des comptes se penche (quitte à risquer le lumbago, elle devrait s’y pencher plus souvent) sur les aides des agences de l’eau et autres organisations régionalisées et s’étonne des critères des aides et contributions des pollueurs.
Plus on s’approche des élus près des citoyens, plus les risques de détournement et reports d’objectifs sont importants.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP