logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/323639/joelle-martinaux-gare-a-la-desertification-de-laction-sociale/

RÉFORME TERRITORIALE
Joëlle Martinaux : « Gare à la désertification de l’action sociale ! »
Sophie Le Gall | Actu expert santé social | France | Publié le 16/02/2015 | Mis à jour le 09/03/2015

Avant l'ouverture des débats à l'Assemblée nationale sur le projet de loi NOTRe, la présidente de l'Union nationale des CCAS et CIAS (Unccas), Joëlle Martinaux, revient sur l'adoption, au Sénat, d'un article qui rend les centres communaux d'action sociale facultatifs dans les communes de moins de 1 500 habitants.

Comment avez-vous accueilli l’adoption de cet article ?

Cet article est arrivé par surprise. D’ailleurs, de façon globale, l’examen du projet de loi sur portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) a été bien trop rapide alors que c’est un texte fondamental et que le partage des compétences sociales est un sujet essentiel. Nous avons été surpris, donc, et stupéfaits : cet article qui rend les CCAS facultatifs dans les communes de moins de 1 500 habitants va à l’encontre du contexte actuel de paupérisation, au moment où de plus en plus d’habitants ont besoin d’un accompagnement social de proximité. Rappelons que la France compte 32 000 communes de moins de 2 000 habitants, ce qui représente 24 % de la population. Quatre communes sur dix, toutes tailles confondues, confient l’ensemble de leur politique sociale au CCAS. On avait la désertification médicale, avec cet article, on ouvre la voie à la désertification de ...

POUR ALLER PLUS LOIN