logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/322125/pour-la-fondation-abbe-pierre-il-faut-depasser-les-egoismes-locaux/

LOGEMENT ET HÉBERGEMENT
Pour la Fondation Abbé Pierre « il faut dépasser les égoïsmes locaux »
Catherine Le Gall | A la une | Actu expert santé social | France | Publié le 03/02/2015

La Fondation Abbé Pierre pour le logement des personnes défavorisées a présenté son 20ème rapport annuel ce mardi 3 février, devant un parterre d'anciens ministres du Logement. Christophe Robert, son nouveau délégué général, revient sur les constats de ce rapport, et pointe la responsabilité des collectivités locales.

Quel est l’état des lieux dressé par la Fondation Abbé Pierre à l’occasion de la sortie de son 20ème rapport ?

Nous comptons 3,5 millions de mal-logés en France, ce qui est, bien sûr, beaucoup trop. Il manque aujourd’hui 800 000 logements en France et on assiste à un double phénomène. D’un côté, il y a de plus en plus de chômeurs, de travailleurs pauvres et de bénéficiaires de minima sociaux. De l’autre, le prix des loyers ne cesse de croître puisqu’ils ont augmenté de 50% en dix ans. De plus, certains logements sont de mauvaise qualité, de taille inadaptée ou bien trop éloignés du lieu de travail. Quant aux structures d’hébergement, elles jouent le rôle d’amortisseur de crise. Elles accueillent de plus en plus d’exclus tandis que les personnes qui pourraient en sortir y sont maintenues faute de logements.

Comment expliquer cette situation ?

Les objectifs ambitieux affichés par le gouvernement ne sont pas remplis puisque la loi a fixé la construction de 500 000 logements par an et que ...

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN