Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Logement et hébergement

Pour la Fondation Abbé Pierre « il faut dépasser les égoïsmes locaux »

Publié le 03/02/2015 • Par Catherine Le Gall • dans : A la une, Actu expert santé social, France

construction de logement
Flickr CC by sa Alexandre Prévot
La Fondation Abbé Pierre pour le logement des personnes défavorisées a présenté son 20ème rapport annuel ce mardi 3 février, devant un parterre d'anciens ministres du Logement. Christophe Robert, son nouveau délégué général, revient sur les constats de ce rapport, et pointe la responsabilité des collectivités locales.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quel est l’état des lieux dressé par la Fondation Abbé Pierre à l’occasion de la sortie de son 20ème rapport ?

Nous comptons 3,5 millions de mal-logés en France, ce qui est, bien sûr, beaucoup trop. Il manque aujourd’hui 800 000 logements en France et on assiste à un double phénomène. D’un côté, il y a de plus en plus de chômeurs, de travailleurs pauvres et de bénéficiaires de minima sociaux. De l’autre, le prix des loyers ne cesse de croître puisqu’ils ont augmenté de 50% en dix ans. De plus, certains logements sont de mauvaise qualité, de taille inadaptée ou bien trop éloignés du lieu de travail. Quant aux structures d’hébergement, elles jouent le rôle d’amortisseur de crise. Elles accueillent de plus en plus d’exclus tandis que les personnes qui pourraient en sortir y sont maintenues faute de logements.

Comment expliquer cette situation ?

Les objectifs ambitieux affichés par le gouvernement ne sont pas remplis puisque la loi a fixé la construction de 500 000 logements par an et que ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Références

Le rapport

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour la Fondation Abbé Pierre « il faut dépasser les égoïsmes locaux »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement