Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Fonction publique hospitalière

RTT : comment rendre l’hôpital plus agile ?

Publié le 02/02/2015 • Par Auteur associé • dans : Actu Emploi, France, Opinions, Toute l'actu RH

Frédéric Valletoux

Frédéric Valletoux

président de la Fédération hospitalière de France

Douze ans ont passé depuis les premiers accords sur la réduction du temps de travail (RTT) à l’hôpital. Trop souvent en 2002, la perspective d’attribution de moyens supplémentaires a conduit à la signature rapide de protocoles figeant les organisations. Négociés dans un contexte de financement sous dotation globale, de climat social dégradé ou sous la pression politique, les effets de ces protocoles sont délétères dans un système de financement à l’activité et de pénurie médicale. Pour dresser ce triste constat, la Fédération hospitalière de France (FHF) s’est appuyée sur une enquête menée auprès de plus de 150 établissements.

La RTT a mis les organisations en difficulté

Si les besoins des patients ont évolué, les organisations de travail sont restées les mêmes, générant une tension grandissante dans les services. La mise en place des 35 heures ne s’est pas traduite à l’hôpital par une baisse significative de la pénibilité, et encore moins de l’absentéisme. Assez rapidement, la RTT a mis les organisations en difficulté. Le nombre de jours travaillés ayant diminué et l’ensemble des postes n’étant pas pourvu, les agents peuvent être rappelés pendant leurs congés, changent de planning régulièrement, réalisent des heures supplémentaires non régulées par des adaptations des organisations de soins.

Le meilleur indicateur de cette désorganisation induite par la RTT est le nombre de jours stockés sur les comptes-épargne temps (5,9 millions de jours pour les médecins et le personnel non médical). Le « droit » compris comme acquis n’est donc que virtuel, et le système est devenu ingérable. Ces sujets doivent être abordés ouvertement avec les partenaires sociaux, dans le cadre d’un dialogue social respectueux. Pour cela, nos hôpitaux ont plus que jamais besoin d’une vision structurante. Au regard des enjeux auxquels nous devons faire face (difficultés de financement du système, égal accès de tous à la santé, etc.), rien ne serait pire, en effet, que de différer les décisions ou de se contenter d’aménager, de-ci, de-là, notre système, sans résoudre nos vraies difficultés, sans s’attaquer aux vrais problèmes. Les 35 heures à l’hôpital ne doivent plus être considérées comme un sujet tabou, pas plus qu’un sujet de discorde.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

RTT : comment rendre l’hôpital plus agile ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement