Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lecture publique

Centre national du livre : ce qui va changer pour les bibliothèques

Publié le 28/01/2015 • Par Hélène Girard • dans : France

Le conseil d’administration de l’établissement public a adopté le 27 janvier 2015 une vaste réforme de ses dispositifs d’aides aux acteurs de la chaîne du livre. Pour ce qui est des bibliothèques, priorité sera donnée aux publics dits « empêchés ». Par ailleurs, le Centre national du livre s’est engagé dans une politique de conventionnement avec les régions et l’organisation de la Fête du livre « jeunesse ».

Concentrer les crédits sur une cible prioritaire pour un effet maximal. Telle est, résumée, la logique adoptée par le Centre national du livre (CNL) pour sa politique en faveur des bibliothèques.
Cette enveloppe, maintenue à un million d’euros pour 2015, a été réorientée là où cette somme « suffit à faire un effet levier », argumente Vincent Monadé, le président de l’établissement public.

Droit à lire – En l’occurrence, priorité est désormais donnée aux publics dits « empêchés » : personnes hospitalisées, incarcérées, handicapées. Autant de catégories de population auprès desquelles interviennent de nombreuses bibliothèques, par le biais de partenariats avec les hôpitaux, l’administration pénitentiaire, les établissements et associations en charge du handicap.

« Ce n’est pas parce qu’on est malade, en prison, ou qu’on souffre d’un handicap que l’on perd son droit à lire », plaide Vincent Monadé.
A ces publics prioritaires, le CNL ajoute les habitants des communes rurales éloignées géographiquement de toute possibilité d’accéder au livre. « Il existe des personnes qui ne trouvent pas de médiathèque et de librairie, dans un rayon de 20 à 30 km », explique Vincent Monadé. Pour les petites communes, le plafond de 3500 habitants sera maintenu.

Vincent Monadé, président du CNL, ©Hannah Assouline-CNL

Vincent Monadé, président du CNL, ©Hannah Assouline-CNL

Tant que les maires, qui ont des difficultés financières, soutiendront leurs bibliothèques, on peut être légèrement optimistes.

Ensemble des champs de l’édition – Jusqu’à présent, le CNL ne soutenait que les acquisitions d’ouvrages relevant de ses champs documentaires spécifiques (livres et revues de langue françaises). Désormais, ces aides couvriront l’ensemble des champs de l’édition : romans, dictionnaires, ouvrages pratiques, méthodes de langue etc. seront éligibles. Une façon d’accélérer le rattrapage du retard de nombre de bibliothèques des hôpitaux et des prisons.

« Nous jugerons les dossiers des bibliothèques plus sur les projets que sur les commandes », souligne le président du CNL. Ainsi la volonté et la capacité d’aider les publics concernés seront regardées de près, tout comme l’acquisition de matériels, la valorisation des fonds, ou les démarches de formation des bibliothécaires et intervenants.
Même chose pour les bibliothèques rurales, dont les communes devront également démontrer leur intention de former les bénévoles, même si elles n’ont pas les moyens de recruter des professionnels.

Mobilisation des communes – Quant au ratio de 2 euros par habitant, dépensé par une commune pour pouvoir prétendre aux aides du CNL, Vincent Monadé ne cache pas qu’il n’exclut pas de le remettre en cause.
« Je reçois des courriers de maires de petites communes, qui m’expliquent faire un effort colossal par rapport à leur budget municipal, sans pourtant atteindre ce ratio. C’est donc un critère qui ne me convient pas et que je compte mettre en discussion. Ce qui m’intéresse, c’est la mobilisation de la commune et des associations et la place qu’elles sont prêtes à faire au livre. Tant que les maires, qui ont des difficultés financières, soutiendront leurs bibliothèques, on peut être légèrement optimiste.»

Cette réforme sera prochainement expliquée sur le site internet du CNL et les nouveaux formulaires de demande de subvention mis en ligne dès le 30 janvier. De plus, des courriers explicatifs seront envoyés aux associations d’élus et de bibliothécaires.

Politique de conventionnement avec les régions

Depuis la fin 2014, le CNL signe des conventions tripartites – avec l’Etat (via les Drac) et des régions – et triennales en faveur du développement de la librairie indépendante « de qualité » sur l’ensemble du territoire national.
« Le CNL ne peut évidemment pas avoir une vision d’ensemble de ce secteur », observe son président Vincent Monadé. D’où l’idée de proposer aux régions un mécanisme de conventionnement, sur la base d’un euro apporté par le CNL pour un euro investi par la région. Pour les régions qui le souhaitent, le dispositif peut porter plus largement sur le soutien aux auteurs, à la vie littéraire etc.

« Nous n’avons pas de cadre imposé, puisqu’il s’agit de s’adapter aux réalités de chaque région », souligne Vincent Monadé. Autre principe : constituer un guichet unique, avec un comité tripartite pour la sélection et le suivi des dossiers.
Trois régions ont franchi le pas fin 2014 : Aquitaine, Bretagne et Centre. Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Franche-Comté, Pays de la Loire devraient suivre en 2015.

A terme, le CNL espère signer avec chaque région et compte consacrer à cette politique 2 millions d’euros en année pleine. Evidemment, la nouvelle carte des régions provoquera des réajustements financiers.

Priorité aux jeunes au cœur de l’été

La Fête du livre « jeunesse », annoncée par la ministre de la culture, Fleur Pellerin, pour la deuxième quinzaine de juillet 2015, aura pour coordinateur le Centre national du livre (CNL), qui y consacrera 1 million d’euros.
Aux professionnels du livre qui s’étonnent de la période choisie – celle de la torpeur estivale – le CNL répond qu’il s’agit justement de profiter d’un moment où les parents et les enfants sont plus disponibles pour passer du temps ensemble et découvrir ou retrouver l’envie de lire.

Autre objectif : enrichir l’offre d’activités proposées aux jeunes qui ne partent pas en vacances.

Cinq villes (dont Paris) vont être choisies pour accueillir un « événement de portée nationale », pour lequel le CNL demandera aux municipalités de mettre à disposition un lieu « emblématique » des loisirs d’été, du personnel, et des vecteurs de communication (journal municipal, panneaux d’affichage etc.).

Des « structures itinérantes » iront de lieu de vacances en lieu de vacances pour proposer des activités autour du livre. Une vingtaine d’événements labellisés, de portée régionale, seront confiés à des opérateurs existants : organisateurs de festivals du livre « jeunesse », de littérature, et autres associations oeuvrant en faveur de la lecture.

Ces partenaires bénéficieront d’une labellisation ouvrant droit à un accompagnement en termes de communication et de financement pour l’accueil d’auteurs.

Enfin, un référencement sera proposé à tous les organisateurs de manifestations locales sur le site web national et dans les documents de communication de l’événement. Ministère de la culture et CNL comptent non seulement sur l’engagement des bibliothèques territoriales, mais aussi des structures municipales et associatives intervenant auprès des jeunes l’été : bases de plein air et de loisirs, services éducation-jeunesse, animateurs sur les terrains de camping etc.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre national du livre : ce qui va changer pour les bibliothèques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement