logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/318590/digues-et-milieux-aquatiques-se-preparer-a-mettre-en-oeuvre-la-gemapi/

EAU
Digues et milieux aquatiques : se préparer à mettre en oeuvre la Gemapi
Auteur associé | Ingénierie | Publié le 10/02/2015 | Mis à jour le 13/06/2017

La nouvelle compétence Gemapi imposera aux collectivités locales de définir le système d’endiguement nécessaire à la mise en sécurité de leur territoire. Le projet de décret « digues » en définit les modalités et il faut s’y préparer avant le 1er janvier 2016. Mais la problématique de la gestion des milieux aquatiques ne doit pas être occultée.

D’après la Direction générale de la prévention des risques au ministère de l’Écologie, le risque inondation en France concerne près de 17 millions d’habitants. Parmi cette population, plus de 6 millions se trouvent sur le littoral mais, pendant la période estivale, on en compte plus de 14 millions. Dans ce contexte, la stratégie nationale est, bien entendu, d’augmenter la sécurité des populations exposées, de stabiliser, voire de réduire le coût des dommages liés aux inondations, mais aussi de diminuer de façon importante les délais de retour après la catastrophe.

La loi Maptam et ses textes d’application ont donc eu pour objectif d’organiser la nouvelle compétence Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) avec un interlocuteur local unique, l’EPCI à ...

REFERENCES

Les classes de digues

  • Classe A : population > 30 000 personnes.
  • Classe B : 3 000 personnes < population < 30 000 personnes.
  • Classe C : 30 personnes < population < 3 000 personnes.


POUR ALLER PLUS LOIN