Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Baisse inédite de l’épargne brute des intercos en 2014

Publié le 19/01/2015 • Par Cédric Néau • dans : Actu experts finances, Infographies finances

Unedecryptage
D.R.
Pour la première fois, en 2014, les établissements publics de coopération intercommunale français ont vu leur épargne brute s’effriter de 6,4 % pour atteindre 4,7 milliards d’euros, selon une étude prévisionnelle de La Banque postale (LBP).

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les intercommunalités avaient pourtant pu maintenir cet indicateur stable durant les deux exercices précédents. Une baisse principalement due au moindre dynamisme de leurs recettes en 2014.
Outre la diminution de 1,3 % des dotations de l’Etat, c’est l’évolution des contributions économiques – CFE, CVAE, IFER… -, représentant 45 % de leurs recettes fiscales, qui a marqué le pas l’an dernier. Leur petite hausse de 3 % a ainsi été inférieure à celle du total des recettes fiscales (+ 3,3 %), quand elle était de 6,1 % en 2012 et même de 8,7 % en 2013. LBP explique cette faiblesse des contributions économiques par la baisse de 2,5 % du produit de la CVAE et par l’atonie « des bases de CFE conjuguée à des hausses de taux marginales ».

Au final, les recettes de fonctionnement ne devraient progresser que de 2,1 % en 2014, alors que les dépenses augmenteraient de 3,5 %, accentuant l’effet de ciseaux amorcé en 2012, souligne LBP. Le principal poste de dépenses demeure sans surprise les ...

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Baisse inédite de l’épargne brute des intercos en 2014

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement