Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Laïcité

« Réaffirmer la laïcité à l’école », oui mais comment ?

Publié le 19/01/2015 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, Actu expert Education et Vie scolaire, Actu expert santé social, France

Deux élèves de retour de l'école
Phovoir
La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a tenu à écouter les remontées de terrain des élus et des associations, lors d'une réunion interministérielle organisée le 15 janvier. L'affirmation de la laïcité a été au centre des discussions, mais, selon plusieurs acteurs politiques et associatifs, elle n'est pas la seule clé du débat.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les attentats des 7 et 9 janvier permettraient-ils de libérer une parole, jusque-là malaisée ? « On sent monter depuis un moment la difficulté des élus à affirmer la laïcité, dans des domaines de plus en plus nombreux » avance André Laignel, maire d’Issoudun, premier vice-président délégué à l’Association des maires de France.

« Lors de la réunion interministérielle du 15 janvier , nous avons avancé un besoin de clarification du corpus de références. Les maires sont en première ligne d’une série de problématiques très concrètes, mais ils ne savent pas, dans la multitude de textes, circulaires et chartes promouvant la laïcité, ce qu’il convient de faire et ce qu’ils ont le droit de faire », constate cet ancien secrétaire d’Etat à la Ville sous François Mitterrand.

Aider les élus locaux sur la laïcité – D’ici la mi-avril, le groupe de travail laïcité de l’AMF, dont la création a été décidée au sortir du Salon des maires en novembre dernier, fera donc des propositions dans le ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

5 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Réaffirmer la laïcité à l’école », oui mais comment ?

Votre e-mail ne sera pas publié

logatetu

20/01/2015 09h10

en tant que fils d ‘ instite , mari , frère , beau frère , cousin , oncle de profs et père
d ‘ une cougar prof des écoles et beau père , d ‘ une prof des écoles , aucune religion ne doit pénétrer dans l ‘ école , où l ‘ histoire des religions doit être enseignée !
ça serait bien aussi que les parents respectent les compétences des profs !
quant à la laîcité , c ‘est une évidence , sans signes obsolètes comme les blouses grises ni « qu ‘ un sang impur abreuve nos sillons » , à remplacer par « qu ‘ un vent très pur souffle dans nos poumons » , voir Grand corps malade pour trouver mieux !

Rémy PETIOT

20/01/2015 12h07

L’Ecole ne peut pas tout, elle n’a pas à se substituer aux parents en ce qui concerne les convictions personnelles mais apprendre les règles de vie publique et la tolérance au sein du concept de laïcité.
Je regrette la tendance à développer les lieux d’enseignements confessionnels, facteurs ou risques d’ostracisme et qui ne favorisent pas les contacts dès la petite enfance.
On constate que ces lieux sont des risques de cibles en tant qu’affirmation d’école confessionnelle. Réaction stupide et inacceptable mais difficile à contrer dans l’évolution actuelle de la société.

Henri Tanson

20/01/2015 03h11

Logatetu: lisez (sur internet) ce qu’explique Asselineau sur l’hymne national et vous comprendrez pourquoi il est question de sang impur, à qui il appartient et la fierté que l’on peut en tirer. Même vous!
Au sujet de la laïcité, il ne faudrait pas qu’au nom de cette idée, on aille jusqu’à nier la culture catholique de la société française qui est un fait que les historiens ne nient pas. Si la société a, actuellement, des problèmes avec les religions, nous devons prendre conscience que ce n’est pas par hasard.
À cause de la création de l’Union européenne qui a agglomeré 28 États en les poussant à se serrer les coudes et à s’intéresser à eux en oubliant le reste du Monde (j’exagère un peu, je sais), nous ne jouons plus notre rôle avec les pays avec qui nous devrions avoir les meilleures relations, équitables, équilibrées, symétriques. Ces pays francophones avec qui nous avons des liens culturels historiques sont plus importants pour nous que la Lettonie, l’Estonie, la Lithuanie etc…. Si l’argent que nous perdons dans cette UE était intelligemment utilisé à développer ces pays africains, peut-être que leurs populations hésiteraient à migrer, au péril de leur vie parfois, en se faisant escroquer, toujours… Personne ne choisit de quitter son pays par plaisir, dans ces conditions. C’est en solutionnant ce problème que nous trouverons des solutions durables; sûrement pas en prenant le risque de désintégrer une société en l’obligeant de force à nier sa culture.
Si nous abandonnant cette structure européenne qui ne profite qu’à la finance (c’est sa raison d’être; il n’est qu’à voir le traité commercial transatlantique que l’on va nous imposer), alors nous déciderons ce qui est bien pour nous et avec qui nous voulons avoir des relations économiques équilibrées, pour que chacun en retire des avantages. Ce qui ‘est absolument pas avec l’UE qui, vis-à-vis de la Chine par exemple, nous expose sans aucune protection à la concurrence déloyale d’un pays à bas coût de MO, sans nous donner les moyens d’y trouver des intérêts partagés: relation asymétrique… Et pour cette raison, la Chine est notre adversaire alors qu’elle ne devrait être qu’un partenaire économique…
Tout un Monde à changer! Mais le sauvetage de notre société passe par une vision globale des problèmes et pas « le nez dans le guidon »… Ce qui est le cas quand on cherche à mettre des pansements sur notre jambe de bois…

Manola

20/01/2015 03h54

Article intéressant mais qui laisse mal à l’aise pour deux raisons :

1 – ne rappelle pas qu’a l’heure des difficultés budgétaires pour les communes, ce qui obligent à des choix douloureux pour assurer leurs missions au service de tous, il se trouve 3 maires sur 10 qui se disent « favorables au cofinancement des lieux de culte par les communes ». Financement qui est – par nature – au service d’une fraction des citoyens et reste fondamentalement contraire à la loi du 9/12/1905, article 2

2 – l’article cite sans sourciller : « Une grosse partie de la discussion a tourné autour de la réaffirmation de la laïcité, en tant que garante de la religion de chacun. » Or, la tolérance entre les religions, c’est de l’oecuménisme. La laïcité, c’est l’affirmation de la « liberté de conscience », c’est-à-dire le droit de croire, de ne pas croire, de douter ou d’être indifférent. La phrase, pour un élu, républicain, laïque devrait être : « Une grosse partie de la discussion a tourné autour de la réaffirmation de la laïcité, en tant que garante de la LIBERTÉ DE CONSCIENCE de chacun. »

concours grande ecole fonction public et voile

21/01/2015 11h11

la laicite dans la fonction publique vraiment et cette candidate a une grande ecole de la fonction public qui lundi et mardi a paris a passe son temps a mettre son bonnet/voile et l’enlever pour passer devant les jurys qui n’y auront vu que du feu que feratelle dans sa grande ecole, puis en poste elle ne respectera pas la laicite avec son signe plus qu’ostensible que fait le cnfpt rien du tout

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement